Sum 41 à Chicoutimi en juillet

Le Festival des bières du monde de Saguenay... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le Festival des bières du monde de Saguenay a réalisé une grosse prise, a appris Le Quotidien. Il accueillera le groupe canadien Sum 41 le 22 juillet, dans le cadre de sa neuvième édition.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Le groupe Billy Talent ayant attiré 11 000 amateurs de rock l'été dernier, sur la zone portuaire de Chicoutimi, il était clair que le Festival des bières du monde de Saguenay miserait à nouveau sur un spectacle d'envergure internationale. Cette intention sera confirmée le 22 juillet, alors que Sum 41 se produira pour la première fois dans la région.

Le Quotidien a appris que cet événement constituerait l'un des hauts faits de la neuvième édition. Tout serait ficelé en matière de «booking», même si le promoteur Robert Hakim, contacté à ce sujet, a refusé de confirmer ou d'infirmer quelque information que ce soit. Rappelons toutefois qu'il avait été le premier à afficher ses couleurs, il y a quelques mois, à propos de la nécessité de viser plus haut dans le but de frapper l'imagination du public.

Pour mesurer l'importance de cette prise, il suffit de mentionner que l'album qui a mis le groupe canadien sur la carte, All Killer, No Filler, sorti en 2001, a été certifié platine aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada. Son rock nerveux avait fait merveille sur le premier simple, Fat Lip, qui a squatté le sommet du palmarès Billboard.

D'innombrables spectacles ont suivi, quelque chose comme 300 en l'espace d'un an. Cette propension à prendre la route ne s'est jamais démentie, ce que confirme la tournée mondiale annoncée récemment. Elle amènera Sum 41 à jouer en Europe pendant six mois, à compter de janvier. Le titre, très drôle, est Don't Call It A Sum-Back Tour, qu'on peut traduire par N'appelez pas ça un ''comeback tour''». Une manière d'affirmer que l'heure n'est pas encore à la nostalgie.

Les fans auront la chance de voir le chanteur Deryck Whibley sous son meilleur jour, lui qui vient de recouvrer la santé après avoir longtemps abusé de l'alcool. On ne donnait pas cher de sa peau il y a deux ans, ainsi que l'a mentionné le reporter du Toronto Sun à qui l'homme s'est confié en octobre. On a alors appris qu'une fois passée l'alerte médicale, celui qui fut rarement sobre entre sa 17e et sa 34e année a appris à fonctionner à l'eau claire.

La transition fut difficile, ce dont témoigne le dernier opus du groupe, 13 Voices. «Il y avait tant de chaos, tellement de bruit dans ma tête. Je me questionnais sur tout, d'où l'origine du titre 13 Voices», a raconté Deryck Whibley au Sun.

Il souligne que chanter sobre, devant une foule, lui procure une plus grande satisfaction qu'avant. «Je remarque davantage la réaction du public. Je la vois bien, maintenant, alors que si on est ivre, on ne pense pas vraiment à ce genre de chose», fait observer le chanteur, qui a enregistré et produit l'album dans sa résidence de Los Angeles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer