La flamme des Dales Hawerchuk

Les Dale Hawerchuk reprendront la route en février... (Archives Le Progrès-Dimanche, Louis Potvin)

Agrandir

Les Dale Hawerchuk reprendront la route en février afin de présenter les chansons figurant sur leur nouvel album, Désavantage numérique.

Archives Le Progrès-Dimanche, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Onze ans, ce n'est pas assez long pour recevoir une montre en or, mais pour un groupe rock comme les Dales Hawerchuk, cette longévité constitue une manière d'exploit. Loin de passer l'arme à gauche, les quatre gars du Lac ont confirmé leur désir de défier les probabilités en sortant un quatrième album, Désavantage numérique.

Les Dales Hawerchuk viennent de lancer Désavantage numérique.... (Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Les Dales Hawerchuk viennent de lancer Désavantage numérique.

Courtoisie

Preuve qu'ils ont le sens de l'histoire, le lancement a été effectué dans le même bar de la rue Saint-Laurent, à Montréal, où leur premier opus avait été porté sur les fonds baptismaux. Précisons que c'est celui avec la photo du joueur des Jets de Winnipeg sur la pochette. Il manquait juste une gomme rose, sèche comme la surface du Grand Lac Salé, pour créer l'illusion qu'on achetait une carte de hockey.

«À 25 ans, on faisait de la musique naïvement, parce qu'on était passionnés. On ne se projetait pas dans le temps, mais ensuite, de belles choses sont arrivées», a mentionné le chanteur et guitariste Sébastien Séguin il y a quelques jours, à l'occasion d'une entrevue téléphonique accordée au journal. Le public a répondu, en effet, tandis que les médias de Montréal se mettaient à parler du son du Lac.

«C'était drôle, cette affaire qui avait été décollée par la gang de l'émission Bande à part. Ils voulaient mettre un nom sur ce que nous faisions, tout comme Gros Mené et Fred Fortin, et j'ai trouvé ça génial comme idée. En fait, ces gens se demandent encore pourquoi on chante aussi fort», note le Jeannois d'un ton amusé.

Miser sur ses forces

L'un des artisans du son du Lac, Olivier Langevin, avait l'habitude de réaliser les disques des Dales Hawerchuk. Cette fois, ce rôle a été confié au batteur Pierre Fortin, tandis que le guitariste s'est fait entendre sur les pièces Commando, Diable qui chauffe, Rock/Blues et Pandore. On avait besoin de trois guitares sur ces enregistrements, ce qui explique sa présence aux côtés de Sylvain et Sébastien Séguin.

«C'était nécessaire parce qu'on est revenus à la méthode ''live en studio'' après l'avoir abandonnée sur le disque précédent, Tour du chapeau. Ça représente notre marque de commerce. Après, il reste juste à ajouter les voix», fait observer Sébastien Séguin. Une autre force du groupe tient à sa dimension festive, qui est toujours mise à l'honneur sur Désavantage numérique.

Jupe noire, par exemple, affiche des couleurs rockabilly afin de rendre hommage à l'incandescent Jerry Lee Lewis. Il y a aussi de l'humour et une dose d'affection virile sur Lemmy, autre clin d'oeil à un collègue, le regretté leader du groupe Motörhead. «On rit avec lui, mais pas de lui, affirme le chanteur des Dales. Il s'agit d'une grande perte pour la musique, un chic type, très drôle, mais qui n'était pas reposant.»

Il ajoute que les mélodies simples qu'affectionne le combo du Lac, jumelées aux performances scéniques de son frère Sylvain, l'ont aidé à relever le défi de la durée. «On mise sur nos forces, sur le fait, entre autres, que le public peut chanter avec nous, énonce Sébastien Séguin. Comme on a réalisé de bons coups dans le passé, on sait ce qui marche.»

Les spectacles, justement, commencent à noircir des pages de leur agenda et bien sûr, il y aura des escales au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le groupe laissera passer les Fêtes avant de prendre la route, ce qu'il fera à compter de février. «Ça donnera aux gens le temps de découvrir l'album. Comme ça, ils seront mieux placés pour apprécier les ''tounes''», signale le chanteur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer