René Simard, toujours aussi charmeur

René Simard... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

René Simard

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

René Simard aime la scène, personne n'en doute. Avec son spectacle Nouveau rêve, il prouve qu'il est aussi une bête de scène, plus de 45 ans après y être monté une première fois.

René Simard a présenté le spectacle qu'il promène partout au Québec depuis le printemps dernier, jeudi soir, au Théâtre Banque Nationale. Diffusion Saguenay a visé juste en invitant l'artiste à se produire dans la salle de Chicoutimi. D'abord, parce qu'il attire toujours le public qui a très bien rempli le TBN, mais aussi puisqu'il propose un spectacle de qualité. René Simard en met plein les yeux et les oreilles, comme si les années qui ont passé ne lui avaient rien enlevé de son énergie et lui avaient plutôt fourni la matière pour construire son propre spectacle de variétés. 

Après plus de 25 ans d'absence sur scène, René Simard plonge dans ses souvenirs et entraîne son public avec lui. Il propose un mélange de ses chansons, de reprises et de pièces issues de comédies musicales qui ont marqué son parcours. Il ponctue le tout de pas de danse, d'humour et de confidences. 

Jeudi soir, le plaisir de René Simard était perceptible. Tout son être trahissait son bonheur d'être sur scène. Il a la rare capacité de sourire en chantant. Et c'est ainsi qu'il a amorcé la soirée, accompagné des musiciens Éléonore Pitre (guitare), Fabienne Gilbert (basse), Alexis Martin (batterie) et Marc Provencal (clavier). 

« Je suis vraiment content d'être là », a-t-il affirmé en début de prestation. 

Personne ne pouvait douter de la sincérité de sa déclaration. D'autant plus qu'il a lancé le spectacle avec C'est beau la vie, pièce sur laquelle il y est allé de plusieurs pas de danse. 

« Je suis heureux, car c'est ma ville natale et là, je renoue avec vous autres, avec plein de monde », a-t-il affirmé, soulignant la présence de sa parenté dans la salle. 

« Ça fait longtemps que j'ai fait une tournée. La preuve, c'est que la dernière fois, on n'avait pas besoin de demander aux gens de fermer leur cellulaire », a-t-il rigolé. « On recule de 25 ans, ou plutôt 25 livres ! »

Les 25 livres en question sont loin d'être visibles. Du moins, ce ne sont pas elles qui freinent le danseur en lui. 

René Simard, qui a travaillé avec la chorégraphe Geneviève Dorion-Coupal à la mise en scène, bouge avec aisance et il ne ménage pas les pas. 

Bien des jeunes rêveraient de lever la jambe aussi haut. À 55 ans, il fait encore la « split » sur scène ! 

Un grand écran rond situé à l'arrière permet la diffusion d'images qui habillent habilement la scène et font voyager le public. C'est grâce à lui notamment qu'il est possible de revivre plusieurs événements de la vie de l'artiste.

Des images ont d'ailleurs accompagné l'interprétation d'Un enfant comme les autres, Ma petite Japonaise, Pascale, Fernando, ainsi que Comment ça va ? et Chante la la la.

Le chanteur a aussi fait preuve d'autodérision en présentant les différents « looks » qui ont marqué sa carrière. 

Grâce à l'écran, René Simard a pu joindre sa voix à celle de l'enfant qu'il était sur L'oiseau, ce qui a donné un superbe duo qui a convaincu le public de se lever pour manifester son enthousiasme. 

Son interprétation de pièces issues du Fantône de l'opéra, dont il a incarné le personnage principal à Toronto à la fin des années 90, lui a aussi valu une ovation. Le numéro a permis de démontrer toute la puissance et la justesse de sa voix. 

« Ça me touche bien plus que vous pensez », a-t-il assuré une fois que le public eut regagné son siège. 

René Simard a aussi partagé la scène avec sa fille Rosalie le temps de l'interprétation de Smile. Voir père et fille danser sur la pièce était à la fois beau et touchant. 

Heure de tombée oblige, la journaliste du Quotidien a dû partir avant la fin du spectacle, au moment même où René Simard interprétait un Mon village bien senti.

« C'est comme une "date" avec le public. Ce soir, je vais tenter de vous séduire », avait affirmé l'artiste en début de soirée. Il a relevé le défi avec brio. Personne n'a quitté la salle déçu. C'est une certitude.

René Simard sera en spectacle vendredi soir à l'Auditorium Fernand-Bilodeau de Roberval.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer