L'opéra Carmen de Bizet au TBN

Jean-Philippe Tremblay agit à titre de directeur artistique... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Jean-Philippe Tremblay agit à titre de directeur artistique et musical de la production de la Société d'art lyrique du Royaume. Il apparaît ici en compagnie des deux présidentes d'honneur de la production, France Guay et Claircy Proulx.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

La Société d'art lyrique du Royaume se prépare à réchauffer le mois de février en présentant l'opéra Carmen de Bizet au Théâtre Banque Nationale. Une centaine d'artisans sont réunis afin de proposer l'oeuvre créée en 1875, un des opéras les plus joués dans le monde chaque année.

La Société d'art lyrique du Royaume (SALR) a opté pour la version originale de Carmen.

«Il y a une partie de théâtre très importante dans cette version. Ça s'inscrit dans la veine de l'importance du théâtre à la Société d'Art lyrique du Royaume, dans son évolution», souligne Jean-Philippe Tremblay, directeur artistique et musical de la production.

«Carmen, c'est un joyau, une oeuvre intemporelle puisque la violence, l'amour et tout ce qui en découle est d'une actualité foudroyante encore aujourd'hui.»

Jean-Philippe Tremblay est convaincu que le public appréciera la production dont les airs sont connus. Les personnes présentes à la conférence de presse ont d'ailleurs eu droit à quelques extraits les plus célèbres de Carmen, mercredi matin, notamment L'amour est un oiseau rebelle et L'air du Toréador.

«C'est une production à grand déploiement», confirme le directeur artistique. «La production compte sur un grand choeur d'une trentaine de personnes, 10 solistes et 25 musiciens dans la fosse», énumère-t-il. «Au total, on parle d'une centaine d'artisans sur scène et en coulisses.»

La mise en scène de la production a été confiée à Guylaine Rivard. Il s'agit d'une première collaboration entre la directrice artistique du Théâtre CRI et la SALR.

«C'est un honneur pour moi de pouvoir travailler sur cette oeuvre. Jean-Philippe Tremblay avait envie d'offrir une facture contemporaine et je suis bien d'accord avec lui», affirme celle qui s'est notamment inspirée des arènes de toréadors afin de donner un côté circulaire à la scène.

L'équipe de 10 solistes est composée d'un mélange d'artistes issus de la région et d'ailleurs au Québec.

Le rôle de Carmen a été confié à la soprano Gianna Corbisiero, une Montréalaise d'adoption qui n'en est pas à son premier Carmen.

Le ténor Antonio Figueroa, lui aussi de Montréal, interprètera Don José. Son nom n'est pas étranger au public de la région puisqu'il a collaboré avec la SALR en interprétant le rôle d'Orphée dans Orphée aux Enfers en 2013.

Sabrina Ferland et Élizabeth Gaudreault, deux sopranos originaires de Saguenay, interpréteront respectivement les rôles de Frasquita et Mercedes.

Également de la région, la soprano Nathalya Thibault (Aubergiste) et la mezzo-soprano Tania Côté (Guide) font partie de la distribution.

Hugo Laporte (Escamillo), Stéphanie Lessard (Micaëla), Dion Mazerolle (Dancaire et Morales), Jacques-Olivier Chartier (Remendado) et Robert Huard (Zuninga), qui complètent la distribution, ont tous déjà participé à une production de la SALR par le passé.

Le choeur sera dirigé par Denise Cloutier tandis que Jean-Philippe Tremblay dirigera les musiciens de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Carmen de Bizet sera présentée au Théâtre Banque Nationale les 17 et 18 février à 19 h 30 ainsi que le 19 février à 14 h.

Les billets sont actuellement en vente au 418 698-4080 ou au www.diffusion.saguenay.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer