Voyage dans un monde imaginaire

Le Prisme culturel présentera sa 18e édition du... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse)

Agrandir

Le Prisme culturel présentera sa 18e édition du ballet Casse-Noisette du 16 au 18 décembre prochain.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Le Prisme culturel transportera le public dans le monde imaginaire de l'enfance pour une 18e année. Véritable classique du temps des Fêtes, le ballet Casse-Noisette sera présenté à la Salle Michel-Côté d'Alma du 16 au 18 décembre, pour le plaisir des petits et des grands.

Année après année, à quelques jours de Noël, la musique de Tchaïkovski, les chorégraphies, les décors magiques et les costumes colorés s'emparent de la scène almatoise. Au total, plus de 165 artistes danseurs et musiciens, professionnels et jeunes en formation, donneront vie au classique tiré du conte de E.T.A. Hoffmann cette année. Les talents, de 6 ans et plus, sont issus de 13 municipalités de la région et ont été sélectionnés lors d'auditions tenues en septembre dernier. 

Pour le Prisme culturel, la production est d'une grande importance. 

«Casse-Noisette, c'est un petit bijou au niveau de la culture. La musique classique, les chorégraphies, c'est des outils importants. Casse-Noisette permet de mettre en valeur la danse classique, de la démocratiser et de la rendre accessible. Ça permet aussi aux jeunes de vivre une expérience de la scène», affirme France Proulx, directrice artistique du Prisme culturel.

Un budget de 160 000$ est nécessaire pour mettre sur pied la production. Moins de la moitié du montant provient de la vente de billets.

«Le public est fidèle, mais on ne peut charger ce que ça coûte à produire. On a besoin de l'appui du public, mais aussi des entreprises et organisations», souligne-t-elle.

Patrick Fortin agira à titre de chef d'orchestre de la production. «Ceci est tout un exploit de réunir 30 musiciens en région, dans une production 100% régionale qui regroupe pas moins de 130 danseurs et danseuses. C'est donc dire que près de 600 personnes gravitent autour de ce grand projet qui demande environ trois mois de planification, de préparation et de répétitions», a souligné Raymond Tremblay, directeur de production.

Pour une troisième année consécutive, le rôle de Clara a été confié à Sophie Larouche. Clément Bouchard dans le rôle du parrain Drosselmeyer, Jean-Daniel Bouchard dans celui du Prince des fleurs, tandis que Christian Jolicoeur incarne le Roi des bonbons. Trois danseurs qui participent au ballet depuis ses débuts l'épauleront. 

Étienne Tremblay incarnera le Prince. 

Le rôle de Fritz a quant à lui été confié au jeune Loïc Dionne, 11 ans, pour une seconde année. Le garçon qui faisait du hip-hop l'an dernier a eu son premier contact avec le ballet lorsqu'il a passé l'audition pour le rôle, l'an dernier. Il est tombé en amour avec le style, si bien qu'il se consacre maintenant au ballet dans le programme danse-étude. 

Pour une première fois, le ballet réunira cette année des élèves en danse classique et en danse urbaine, notamment grâce à la collaboration de la compagnie Ballet Synergie et des élèves du projet pédagogique particulier de formation en Arts du Pavillon Wilbrod Dufour. Depuis juin, le projet a reçu la reconnaissance officielle du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur. «Casse-Noisette fait désormais partie intégrante des activités d'enrichissement dans la formation des élèves des programmes de jour», se réjouit France Proulx. 

Casse-Noisette sera présenté le 16 décembre à 20h, le samedi 17 décembre à 14h et le dimanche 18 décembre à 14h, à la Salle Michel-Côté d'Alma. Les billets sont en vente au www.reservatech.net

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer