Une rencontre mémorable pour Robert Hakim

Leonard Cohen et Robert Hakim...

Agrandir

Leonard Cohen et Robert Hakim

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

« Ma rencontre avec lui a été aussi mémorable que celle que j'ai eue avec Paul McCartney. » Le producteur Robert Hakim a été attristé d'apprendre le décès de Leonard Cohen, qu'il avait reçu en 2008 à l'Auditorium Dufour de Chicoutimi.

« C'est une très grande perte. Leonard Cohen est un monument de l'histoire de la musique », a affirmé Robert Hakim, lorsque joint jeudi soir par Le Quotidien. Robert Hakim avait produit deux spectacles du musicien, en mai 2008. C'est la seule fois que Leonard Cohen a visité la région. « J'avais eu vent qu'il allait au Festival de jazz de Montréal avant de débuter sa tournée mondiale. Ça faisait une quinzaine d'années qu'il n'avait pas fait de spectacles. J'ai téléphoné à André Ménard du Festival de jazz pour lui demander s'il croyait que c'était possible de l'amener à Chicoutimi. Il n'a pas ri de moi, mais presque! », raconte Robert Hakim.

À force d'insister et avec la complicité du producteur Rubin Fogel, Robert Hakim a réussi à convaincre Leonard Cohen de venir faire une saucette à Chicoutimi. L'icône de la musique y a finalement donné deux spectacles, tenus à guichets fermés. « Les billets s'étaient vendus en 15 minutes. C'était quelque chose de l'accueillir ici », souligne le producteur, qui aura eu la chance de discuter avec l'artiste.

« Nous lui avions aménagé une loge spéciale. Mais il y avait beaucoup de gardes du corps et l'un d'entre eux m'a dit que je ne pourrais pas lui parler. Mais Leonard a entendu l'agent de sécurité me dire ça et il a ouvert le rideau pour lui dire de me faire entrer! J'étais assez intimidé, mais nous avons discuté environ 45 minutes. Il s'agit de l'une des plus belles rencontres que j'ai eues avec un artiste », se rappelle Robert Hakim, qui garde en souvenir un homme gentil, humble et doux.

Robert Hakim a profité de sa rencontre pour faire autographier un cadre, aujourd'hui accroché dans sa salle à manger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer