• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Mike Ward en spectacle à Saint-François-de-Sales 

Mike Ward en spectacle à Saint-François-de-Sales

Mike Ward... (Archives La Presse)

Agrandir

Mike Ward

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

La chose a de quoi étonner, eu égard à la popularité des spectacles d'humour au Québec. Si vous souhaitez voir le spectacle de Mike Ward dans les prochains jours, alors qu'il effectuera une tournée des petites salles du Saguenay-Lac-Saint-Jean, c'est encore possible. Son premier rendez-vous, qui aura lieu jeudi à 20 h, à la Salle communautaire de Saint-François-de-Sales, est le seul à ne pas afficher complet.

Pour réserver un billet au coût de 40 $ l'unité, il suffit de téléphoner pendant les heures d'ouverture, au numéro 418 348-6736. Les amateurs ont aussi l'option de se pointer à la porte et Caroline Girard, membre du comité L'Improviste, l'organisme qui est responsable de cette activité, assure qu'ils seront admis. La capacité d'accueil de l'édifice s'élève en effet à 230 personnes, alors que le nombre de places déjà écoulées joue autour de 180.

« Comme la salle sera aménagée en formule cabaret, il y aura des tables. De cette manière, les gens qui le désirent pourront plus facilement prendre une bière et personne ne sera loin de l'artiste. En plus, le son est bon », a fait valoir Caroline Girard, mardi, à l'occasion d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

Ce qui a freiné la vente des billets, du moins jusqu'à aujourd'hui, ce sont les moyens limités dont dispose L'Improviste pour faire connaître ses activités. Des affiches ont été posées à l'intérieur du village, ainsi que dans les municipalités environnantes, parallèlement à une présence sur Facebook. C'est tout ce que le groupe formé de citoyens de Saint-François-de-Sales pouvait se payer.

Constitué il y a six ans, à partir d'un comité de jeunes qui désirait changer de nom et de vocation, il s'est donné pour mission de dynamiser la scène locale en présentant toutes sortes d'événements. Sur les cinq ou six qui ont lieu chaque année, on remarque des spectacles offerts par des artistes professionnels, comme celui de jeudi.

« À chaque fois, nous effectuons un petit sondage afin de connaître les préférences des gens. Je contacte ensuite l'agent pour voir si on peut organiser quelque chose. Dans le cas de Mike Ward, dont la première partie sera assurée par l'ancien membre des Chick'N'Swell, Daniel Grenier, le "booking" a été effectué l'hiver dernier. Or, pour couvrir nos frais, il resterait des billets à écouler », souligne Caroline Girard.

L'Improviste ne recevant aucune subvention, il n'a pas le choix d'autofinancer ses activités. Chaque spectacle aide donc à préparer le suivant, ce qui fut le cas lors des visites de l'humoriste François Léveillée l'an dernier, ainsi que du légendaire Cayouche, le dernier artiste qui s'est produit dans la communauté de 630 âmes. Celui-ci avait attiré 190 amateurs de musique country, en avril.

Le charme des petites salles

Gérant d'artistes, Mike Brossard aime collaborer avec les comités de spectacles formés dans les villages du Québec. Ce marché qui passe sous le radar est de plus en plus florissant, en effet. Il fournit du travail à de nombreux artistes, dont son protégé Mike Ward, tout en permettant à une partie de la population de les voir dans un cadre intimiste.

« Il y a de plus en plus de comités de ce genre. C'est une nouvelle mode que je trouve le fun. Je les encourage à s'offrir un artiste chez eux », a-t-il confié au Quotidien mercredi. Juste au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'imprésario a vu de telles initiatives émerger à Petit-Saguenay, Hébertville, L'Ascension et Saint-François-de-Sales. Elles fournissent de jolies opportunités, même à des gens qui, d'ordinaire, remplissent de grosses salles.

Ainsi en est-il de Mike Ward, dont la dernière tournée a pris fin en mai. Le voici qui se produira à Saint-François jeudi soir, avant de migrer au Météor Bar & Grill de Dolbeau-Mistassini le 11 novembre, à la Salle 4-Barils de Jonquière les 12 et 13 novembre, puis au Centre multiculturel de L'Ascension le 25 novembre. Quelle est sa motivation ?

« Il veut s'amuser. Pour lui, il s'agit d'une sortie hors-piste, le résultat d'un choix artistique. Dans cette série de spectacles, Mike présente du neuf, du vieux et de l'inédit, dont la version française de numéros qui ont été traduits de l'anglais. Il en profite aussi pour improviser », fait observer Mike Brossard.

Pour illustrer l'attrait qu'exercent les lieux de taille modeste, il donne l'exemple du 4-Barils. « Il y a 150 places dans cet établissement tenu par Alain Tremblay et son fils. C'est petit, confortable et la clientèle affiche une qualité d'écoute exceptionnelle, souligne l'imprésario. Dans un endroit comme celui-là, Mike peut voir les gens assis devant lui et communiquer avec eux. La chimie n'est pas la même que dans une grande salle. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer