L'actualité racontée en images

Les clichés des photographes des six journaux de... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les clichés des photographes des six journaux de Groupe Capitales Médias sont présentés sur de grandes bannières dans la Hall de La Pulperie de Chicoutimi. Sur la photo, la sélection des images des journaux Le Quotidien et Le Progrès-Dimanche.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

L'actualité de la dernière année est racontée en images dans le grand Hall de La Pulperie de Chicoutimi. Les six journaux de Groupe Capitales Médias ont sélectionné les photos marquantes prises par leurs photographes au cours des derniers mois. Mis ensemble, ces clichés livrent Une année d'actualités.

Michel Tremblay, photographe des journaux Le Quotidien et... (Photo courtoisie, Paul Cimon) - image 1.0

Agrandir

Michel Tremblay, photographe des journaux Le Quotidien et Le Progrès-Dimanche et directeur général de Zoom Photo festival, Rocket Lavoie, photographe du Quotidien/Progrès-Dimanche, Denis Bouchard, rédacteur en chef des deux journaux, Michel Simard, président éditeur du Quotidien et du Progrès-Dimanche, Sandra Houde, directrice principale marketing du Groupe Capitales Médias, ainsi que Jeannot Lévesque, photographe du Quotidien/Progrès-Dimanche.

Photo courtoisie, Paul Cimon

La photo occupe une place d'importance dans les journaux de Groupe Capitales Médias. Chaque jour, elle permet d'ajouter quantité d'informations en nos pages. La collaboration entre le groupe et Zoom Photo Festival, qui a été fondé par des artisans des journaux, allait de soi.

«La photo, c'est dans notre ADN. C'était un partenariat naturel pour nous», confirme Sandra Houde, directrice principale marketing de Groupe Capitales Médias.

«Nos artisans du Quotidien sont à l'origine du festival. Ils ont amené la photo en région et réussi à élever l'événement au rang des grands festivals de photos. On doit leur lever notre chapeau», estime Denis Bouchard, rédacteur en chef des journaux Le Quotidien et Le Progrès-Dimanche.

Dans le Hall de La Pulperie, 18 grandes bannières offrent aux visiteurs la possibilité de découvrir en grands formats des images qui ont été publiées dans les pages des différents quotidiens.

Un bref texte permet chaque fois de replonger dans les circonstances qui ont donné vie à l'image.

Les photos évoquent différents événements, parfois touchants, d'autres fois durs ou simplement beaux.

Dans ces clichés, la beauté se déploie de différentes manières.

Elle est dans la forte pluie qui force un joueur de soccer à courber le dos, dans une photo de Martin Roy du Droit. Elle se trouve aussi dans la photo intitulée Un ange qui passe, de Pascal Ratthé du Soleil, où une femme qui porte des vêtements vaporeux vole au-dessus d'une foule. Elle émane différemment du cliché de Patrick Woodbury du Droit, où la perfection des rangées de carreaux bleutés est brisée par des fenêtres cassées à travers lesquelles ont peut voir des pompiers travailler.

La tristesse est aussi présentée, notamment celle de Cydji Bau-Tremblay qui, sur une photo de Gimmy Desbiens du Quotidien, dépose une colombe sur la tombe de sa soeur, Chéryl, tuée alors qu'elle portait la vie.

Le plaisir simple, quant à lui, émane des clichés de spectacles de Stéphane Lessard du Nouvelliste.

Le trouble s'installe pour sa part devant l'image du jeune Simon Roy, de sa détresse, captée par le photographe du Quotidien, Rocket Lavoie, quelques heures avant que les policiers l'abattent à Jonquière après qu'il ait menacé de faire exploser une bonbonne de gaz.

Le drame se traduit par un arbre qui s'effondre sur un chapiteau où célébraient des dizaines de personnes dans une photo de Chistophe Boisseau-Dion de La Voix de l'Est.

L'éloquence, c'est ce qu'incarne le cliché de René Maquis de La Tribune qui présente une foule rassemblée en soutien à Raïf Badawi.

Une autre du même photographe intitulée Et si c'était chez nous, captée lors d'une simulation d'attentat organisée à Sherbrooke, suscite la réflexion.

Une année d'actualités, c'est aussi le bonheur, l'exaltation, la douleur, la fierté et bien plus encore. C'est en fait 18 sensations différentes créées par des photos. Comme quoi, une image vaut vraiment mille mots.

L'actualité de la dernière année est... (Photo La Tribune, René Marquis) - image 4.0

Agrandir

Photo La Tribune, René Marquis

Onze courts métrages multimédias présentés

Le public pourra plonger dans le futur de la photographie documentaire, samedi soir, dans le cadre de Zoom Photo Festival. Pour une deuxième édition, l'événement s'associe au concours Nouvelles Écritures et présente des oeuvres unissant photo, vidéo, son et animation au cours d'une soirée de projection.

L'association française Freelens organise le concours international Nouvelles Écritures pour une troisième année. En 2016, plus d'une centaine de projets de partout dans le monde ont été soumis à un jury international notamment formé de gens de Regard sur le court métrage au Saguenay, de Zoom Photo Festival, de l'association Freelens et du festival italien Transizioni.

«Ce sont des courts métrages d'une durée variant entre deux et 20 minutes, incluant de la photo, des diaporamas sonores, un mélange de médias, de son, de témoignages audio», explique Sophie Knittel de l'association Freelens. «Ils racontent une histoire. Le mot écriture a une double signification. D'abord, c'est l'écriture photographique, mais c'est aussi le support, notamment le montage et le son», décrit-elle.

Ces nouveaux modes de narration visent à immerger le spectateur dans une expérience totale du documentaire.

«Ça apporte au travail photographique une valeur ajoutée», estime Sophie Knittel.

Les membres du jury ont sélectionné 11 courts métrages multimédias, soit 10 coups de coeur et un grand gagnant. Une bourse de 1400$ sera remise au lauréat du prix international Nouvelles Écritures 2016.

En plus d'être projetées au Théâtre Banque Nationale samedi soir, à compter de 19h, les 11 productions sélectionnées seront présentées à Bologne en partenariat avec le festival italien Transizioni à la fin novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer