• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > La Pulperie acquiert la collection de Jean-Louis Gagnon 

La Pulperie acquiert la collection de Jean-Louis Gagnon

Jacques Fortin, directeur général du musée régional, Cathleen... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Jacques Fortin, directeur général du musée régional, Cathleen Vickers, directrice des collections et de la recherche, Jean-Louis Gagnon, collectionneur, Jérôme Gagnon, président du conseil d'administration du musée, ainsi que Georges Leclerc, membre du conseil d'administration de La Pulperie, ont annoncé l'acquisition des 200 oeuvres d'Arthur Villeneuve, mercredi matin.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

La Fondation de La Pulperie vient de faire l'acquisition de la collection personnelle de Jean-Louis Gagnon comptant 200 tableaux et dessins d'Arthur Villeneuve. La transaction, conclue pour un montant de 508 000$, représente l'aboutissement de plusieurs mois de négociations entre le musée régional et le collectionneur.

Le corpus d'oeuvres acquis par la Fondation de... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Le corpus d'oeuvres acquis par la Fondation de La Pulperie compte des pièces réalisées sur une période d'environ 20 ans.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

La collection est composée de 116 peintures et 84 dessins couleur et noir et blanc. Du nombre, une quarantaine d'oeuvres ont déjà été présentées au public lors d'une exposition organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal en 1972, puis au Musée du Québec et à la Vancouver Art Gallery.

«C'est une acquisition majeure pour La Pulperie qui va permettre aussi de positionner notre musée régional par rapport à l'artiste et à l'art indiscipliné. C'est un complément naturel à la maison Arthur Villeneuve», affirme Cathleen Vickers, directrice des collections et de la recherche à La Pulperie.

L'acquisition a été rendue possible grâce au cautionnement de la municipalité.

«C'est un événement majeur pour le musée. C'est l'acquisition la plus importante depuis l'acquisition de la maison Villeneuve», estime Jacques Fortin, directeur général du musée régional et conseiller municipal. «Ç'a été un travail majeur de négociation au cours des dernières années.»

Se départir de sa collection a été très difficile pour Jean-Louis Gagnon qui a été propriétaire de la galerie L'art canadien autrefois, située sur la rue Racine. Trois évaluations de la collection ont dû être faites au fil du temps. Le collectionneur a d'ailleurs témoigné de toute l'affection qu'il porte à l'artiste et à ses réalisations en conférence de presse mercredi matin.

«D'un coup de pinceau, Arthur Villeneuve nous a décrit l'évolution du monde en tableaux. Aujourd'hui, je suis heureux de savoir que ça va continuer, qu'on va en parler et qu'on va l'expliquer, mais pour moi, c'est difficile. Le plus bel exemple, c'est une mère qui est obligée de se départir de ses enfants», a-t-il affirmé, les yeux rougis par l'émotion.

Jean-Louis Gagnon a aussi profité de l'occasion pour raconter quelques anecdotes, notamment la première fois où Arthur Villeneuve est venu le voir à sa galerie. «Il était en difficulté financière. Il est venu me voir et m'a dit qu'il pouvait me rendre bien riche parce qu'il avait une boîte pleine de chefs-d'oeuvre», a-t-il raconté, soulignant qu'il l'a cru, même si le travail de l'artiste était souvent ridiculisé. «C'était un désastre. C'est vrai que ç'a été difficile. Mais il était conscient de ce qu'il faisait. Sans instruction, sans études, sans milieu favorable, il a réussi à évoluer et à peindre des concepts. Il a peint des choses extraordinaires. Avec Arthur Villeneuve, j'ai vécu des moments tellement extraordinaires.»

Les oeuvres de la collection ont été créées sur une période d'environ 20 ans. La directrice des collections et de la recherche à La Pulperie assure que l'intention de l'équipe est de les faire découvrir au public.

«La collection ne va pas dormir dans nos réserves. On va élaborer un plan pour développer la connaissance de l'artiste et de son oeuvre par des expositions et des publications», assure-t-elle. «On veut faire connaître encore plus Villeneuve. Déjà, des musées ont levé la main pour manifester leur intérêt pour une exposition itinérante.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer