Au tour de la fille de Vigneault de raconter

Jessica Vigneault... (Photo courtoisie)

Agrandir

Jessica Vigneault

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Enfant, Jessica Vigneault a eu la chance de se faire raconter des histoires par un des plus grands conteurs de la province. Aujourd'hui, bien consciente de l'importance des contes dans la vie des petits, elle a collaboré avec son père, Gilles Vigneault, à la création de Gaya et le petit désert, un conte écologique accompagné de chansons.

Gaya et le petit désert raconte l'histoire d'une... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Gaya et le petit désert raconte l'histoire d'une petite fille qui découvre que le puits situé près de chez son grand-père est sec.

Photo courtoisie

Jessica Vigneault est née dans le monde de la musique et des mots. Difficile de faire autrement lorsque son paternel est une des figures marquantes du Québec en matière de culture. Elle aurait toutefois pu choisir un chemin différent, à mille lieues de celui de son père. Comme certains de ses frères, chacun à leur manière, elle a opté pour l'art. 

Son choix lui permet, depuis une quinzaine d'années, de collaborer avec son père occasionnellement, plus particulièrement sur des livres-disques pour enfants publiés aux éditions La Montagne secrète. 

Elle a notamment travaillé à l'adaptation anglophone d'un conte, cosigné des musiques, réalisé des arrangements, joué et chanté sur des albums. « Notre collaboration est passée beaucoup à travers la musique pour enfants, mais on a aussi cosigné quelques autres chansons, mon père et moi, au fil des années. C'est circonstanciel », explique-t-elle au cours d'un entretien téléphonique. 

Cette fois, c'est sur Gaya et le petit désert que le père et la fille ont collaboré. Le conte a été écrit et édité il y a plusieurs années. À l'invitation de La Montagne secrète, le duo l'a transformé en livre-disque en l'accompagnant de 10 chansons dont ils ont créé textes et musique ensemble.

Gilles Vigneault... (Archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Gilles Vigneault

Archives La Presse

Du temps avec son père

La création a permis à Jessica Vigneault de partager temps et passion avec son père. « On a une belle chimie, ça se passe très bien. On a eu beaucoup de plaisir à faire ça ensemble. Quand j'écris avec mon père, c'est sûr qu'il y a une adaptation puisque, autant pour les textes que la musique, on y va à la Vigneault. Ça va sonner comme du Gilles Vigneault, même s'il y a aussi du Jessica. Je peux m'adapter facilement à ce style-là, d'abord par sens du devoir, par logique et respect, mais aussi par habitude, car je connais assez bien son style. »

L'histoire imagée par Stéphane Jorisch est racontée par la voix rassurante de Vincent Davy et interprétée par Marcel Sabourin et Juliane Belleau. Toute une brochette d'artistes composée de Richard Séguin, Diane Tell, Louis-Jean Cormier, Ingrid St-Pierre, Daniel Lavoie, Edgar Bori, Kathleen Fortin et Damien Robitaille se partagent les chansons sur l'album réalisé par Jean-François Groulx. 

« C'est l'fun de sentir qu'on a pu rallier autour de non seulement un conte, mais d'une forme de cause, beaucoup d'autres artistes. Il y a un sentiment d'appartenance à un projet commun qui va au-delà du conte comme tel, qui est cette déclaration d'amour à la terre », témoigne-t-elle. 

Même s'il s'agit de musique pour enfants, elle assure que le processus de travail est sérieux pour le duo. « C'est un autre type d'écriture, mais on ne sous-estime jamais la capacité de comprendre et d'absorber des choses des enfants. On voulait créer des chansons pertinentes, qui soient porteuses pour les enfants, mais aussi agréables à entendre et à chanter pour les adultes. »

L'artiste n'est pas peu fière du résultat. 

« Je me sens toujours privilégiée de pouvoir participer à ses projets, non seulement parce que c'est Gilles Vigneault, mais aussi parce qu'on a un message porteur et significatif et qu'on s'adresse à la future génération. C'est un privilège que j'arrive à peine à exprimer. Je suis très fière d'avoir pu participer à ça », affirme-t-elle, soulignant qu'il n'est pas impossible qu'elle collabore à nouveau avec son père dans le futur.

«Chanceuse de jazz»

Jessica Vigneault, qui a appris le piano dès l'âge de six ans, a toujours évolué dans le monde de la musique, plus particulièrement dans le monde du jazz.

Elle a aussi composé des chansons et agit régulièrement comme accompagnatrice, au piano et à la voix. Depuis six ans, elle accompagne régulièrement le chanteur brésilien Paulo Ramos. Elle a aussi accompagné Bïa tout au long de sa tournée Navegar. Il y a un an, elle a monté un hommage au répertoire d'Ella Fitzgerald avec l'Orchestre national de jazz de Montréal. Le concert a été présenté à quelques reprises déjà.

« C'est un rêve réalisé pour n'importe quelle chanteuse de jazz. Je suis une chanceuse de jazz », estime-t-elle. L'artiste se produit également régulièrement dans les clubs jazz de Montréal. « J'ai une carrière un peu éparpillée. J'aime faire beaucoup de choses différentes. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer