• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Pouponnière d'étoiles à l'école primaire Saint-Jean-Baptiste 

Pouponnière d'étoiles à l'école primaire Saint-Jean-Baptiste

L'artiste Émilie Simard a réalisé une murale pour... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'artiste Émilie Simard a réalisé une murale pour le hall d'entrée de l'école Saint-Jean-Baptiste, à Jonquière. Elle est entourée de l'ancienne directrice de l'établissement, Josée Huot (à gauche), et de l'actuelle directrice, Josée Simard (à droite).

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

L'artiste originaire d'Arvida, Émilie Simard, a saupoudré un peu de sa magie dans le hall d'entrée de l'école primaire Saint-Jean-Baptiste, à Jonquière.

Vendredi, la détentrice d'un baccalauréat interdisciplinaire en art et d'une majeure en peinture a levé le voile sur une oeuvre pour laquelle elle s'est investie pendant un an.

Sa murale, intitulée Chaque enfant est une étoile, fait 16 pieds de long par huit pieds de haut. Émilie Simard avait reçu le mandat de l'ex-directrice, Josée Huot, pour la réalisation d'une fresque qui viendrait remplacer celle qui trônait à l'entrée de l'établissement depuis plus de 30 ans.

L'école Saint-Jean-Baptiste accueille des enfants autistes depuis quelques années et le personnel enseignant déploie beaucoup d'efforts auprès des élèves pour promouvoir la différence. Ces jeunes autistes, considérés comme des étoiles filantes, et la relation entre les deux types de clientèle ont inspiré Émilie Simard. L'artiste, qui poursuit des études en enseignement et qui est maman de deux fillettes, a créé une grande toile centrale, sur laquelle elle a illustré la Terre et une nébuleuse d'étoiles sur fond noir. Elle a appuyé sa démarche artistique sur le principe que chaque enfant est une étoile et que nous brillons tous par nos différences.

À gauche et à droite de la murale, des plus petits tableaux ont été intégrés, où sont dépeintes des constellations. Elles ont été réalisées par des élèves de la maternelle à la 6e année, incluant un groupe d'adaptation scolaire. Le tout s'est déroulé sous la supervision d'Émilie Simard. Les élèves ont eux-mêmes choisi les noms de leurs étoiles, qu'ils ont baptisées Catchoumé brillante, Éclair de feu, Noeud papillon ou, tout simplement, Magique.

Ce n'est pas la première fois qu'Émilie Simard réalise une fresque aussi imposante, elle qui avait signé l'oeuvre permanente visant à souligner les 60 ans du Patro de Jonquière.

«L'école Saint-Jean-Baptiste est comme une nébuleuse, une pouponnière d'étoiles. Chaque enfant est une étoile et chaque élève qui a participé au projet a choisi une paillette et l'endroit où il voulait placer sa constellation, que j'ai fixée avec de la colle permanente», explique Émilie Simard, qui possède sa propre compagnie de graphisme et de projets d'art sur mesure, Kréa2.

Lors de l'inauguration, vendredi, l'artiste a fait une courte présentation aux élèves et a pu expliquer sa démarche. L'actuelle directrice, Josée Simard, semblait ravie du résultat final, lequel permet aux visiteurs de passage à l'école Saint-Jean-Baptiste de voir des étoiles en chair et en os, mais aussi en peinture.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer