Irvin Blais, l'homme du peuple

Irvin Blais sera de retour dans la région... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Irvin Blais sera de retour dans la région le 14 octobre, à l'occasion d'un spectacle présenté à la Salle Calypso de Jonquière. Le chanteur country reprendra plusieurs des pièces figurant sur sa compilation sortie récemment, Les incontournables, dont une nouveauté intitulée L'incontournable medley.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

L'album s'appelle Les incontournables et sur la pochette, derrière la photographie d'Irvin Blais, on remarque une nuée de gens au profil un peu flou. «C'est le public de Jonquière en musique, lors de ma dernière visite. Une soirée grandiose», a confié le chanteur récemment, au cours d'une entrevue téléphonique accordée au journal.

Parler du public lui vient naturellement, puisque ce fils de la Gaspésie fait corps avec lui. Même si elle est loin, l'époque où il sillonnait le Québec dans une modeste camionnette, profitant de toutes les occasions pour jouer dans les festivals, souvent pour une pitance, le succès n'a pas compromis le rapport privilégié tissé avec les fans.

«Je suis au même niveau que tout le monde et ça me procure un sentiment de sécurité. En plus, c'est à force de parler avec les gens qu'apparaissent les thèmes de mes chansons», mentionne Irvin Blais en donnant l'exemple de Coeur de camionneur. Le texte évoque les risques inhérents à ce métier dont on ne dira jamais assez l'importance. Comme le signale le chanteur, sans les routiers, qui garnirait les tablettes des magasins, notamment dans les régions?

Son Québec, justement, est celui des communautés auxquelles les médias dits nationaux ne prêtent aucune attention, sauf si elles sont le théâtre d'un fait divers. Sur Les incontournables, on retrouve ainsi la chanson Gaspésie, de même qu'un air inspiré par ses nombreuses visites au Saguenay-Lac-Saint-Jean: La 175 Nord.

«C'est une façon de dire bonjour aux gens de votre région. La différence est que sur ce disque, on a refait la pièce afin de correspondre au goût d'aujourd'hui. En même temps, cet enregistrement reflète la complicité développée avec mes musiciens depuis huit ans. Comme pour les studios, je trouve que ceux de chez nous n'ont rien à envier à leurs collègues de Nashville», avance Irvin Blais.

Sur la version physique de l'album, les chansons sont présentées à la manière d'un enregistrement «live», grâce à de courtes interventions de l'artiste. On remarque aussi la qualité du son, très importante aux yeux du Gaspésien. «On travaille dans de vrais studios, pas dans le sous-sol d'un chum, et le mastering, c'est important. Des fois, on veut sauver de l'argent, mais c'est mieux d'attendre et de faire les choses comme il le faut», énonce-t-il.

Les incontournables couronne une séquence impressionnante, soit la création de dix albums de pièces originales en l'espace de 13 ans. C'est le premier disque sorti depuis son arrivée chez Musicor et, bien sûr, des spectacles figurent au programme. Dans la région, la prochaine occasion de l'applaudir surviendra le 14 octobre, à la Salle Calypso de Jonquière.

«Les chansons regroupées sur la compilation faisaient déjà partie de mon spectacle, mais nous allons restructurer ça en incluant l'élément le plus nouveau, L'incontournable medley», fait remarquer Irvin Blais. Précisons que c'est le seul titre inédit figurant sur le nouvel opus, lequel est disponible depuis le 7 octobre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer