Des premières pour le Coup de grâce musical

Fred Fortin... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Fred Fortin

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La 8e édition du Coup de grâce musical de Saint-Prime s'annonce comme la plus achalandée.

« Nous nous enlignons pour faire trois soirs complets à la Grange, ça serait une première en huit ans. Pour le spectacle de Lisa Leblanc, c'est déjà plein. Il reste 80 places pour Fred Fortin et Yan Perrault, dimanche, et nous avons 400 billets de vendus pour Bernard Adamus vendredi », souligne avec enthousiasme le programmateur Pierre Thibeault.

Le festival commence ce soir avec trois spectacles dans la fameuse Grange dont celui de Mononc' Serge et Bernard Adamus. Suivra au Vieux Couvent, vers minuit, un groupe de jazz swing à ne pas manquer, The John Brothers Company. 

« On a transformé le Vieux couvent en cabaret de la prohibition. Nous avons une carte de scotch et cognac spéciaux pour l'occasion. Les gens vont vraiment pogner de quoi avec ce band qui a fait le voyage spécialement d'Oakland pour venir jouer. C'est la première fois qu'ils sont au Québec et même au Canada. Les gens peuvent réserver une table à quatre et ne payent que trois billets », mentionne-t-il.

Pour ceux qui préfèrent le rock, c'est à l'Hôtel St-Prime que ça se passe avec les Marinellis et l'américain Yonatan Gat.

Pour samedi, il fallait faire vite pour espérer voir Lisa Leblanc dans la Grange. Sa musique va se marier à merveille aux vieilles planches. La chanteuse du Nouveau-Brunswick avait fait un passage remarqué, en 2012, à l'Hôtel Saint-Prime, alors qu'elle commençait à être connue.

Au lieu d'une soirée électro. Le Coup de grâce propose du rap avec les Dead Obies dans la nuit de samedi à dimanche. Ça devrait danser jusqu'aux petites heures.

Dimanche, c'est le tant attendu Fred Fortin qui présentera son nouveau spectacle tiré de son sublime album Ultramarr. Pour Fred, jouer devant les siens représente un moment très spécial qui ajoute un stress supplémentaire. 

La bête de scène Yann Perrault va le précéder sur scène. Il y a trois ans, il avait volé la vedette à Louis-Jean Cormier dans la Grange.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer