Encore plus de lecteurs

Au total, 18 314 entrées payantes ont été... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Au total, 18 314 entrées payantes ont été enregistrées au cours de la 52e édition du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il s'agit de l'édition la plus achalandée des quatre dernières années.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Les organisateurs du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean avaient le coeur à la fête dimanche soir. Au total, 18 314 entrées payantes ont été enregistrées au Centre des congrès du Delta Saguenay entre jeudi et dimanche. Il s'agit de la plus achalandée des quatre dernières éditions de l'événement.

La directrice générale de l'événement souligne que les... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

La directrice générale de l'événement souligne que les visites en milieu scolaire organisées dans le cadre du salon ont un impact sur le nombre d'entrées.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

L'achalandage de la 52e édition du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean démontre que la population régionale est attachée à l'événement. 

«Le fait d'avoir répondu si fortement à l'appel confirme que la population régionale a à coeur le livre et la lecture», estiment les membres du conseil d'administration de l'événement.

Quelque 1000 personnes de plus qu'en 2014 ont visité le salon au cours des derniers jours. Les chiffres ne tiennent pas compte des enfants de moins de cinq ans qui peuvent visiter l'endroit gratuitement et des quelque 700 laissez-passer distribués. 

Sylvie Marcoux, directrice générale du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean, préfère ne pas comparer la présente édition avec celle de l'an dernier que les groupes scolaires avaient déserté en raison de moyens de pression. 

Toujours est-il qu'en 2015, 17 275 personnes ont visité le salon. En 2014, elles étaient 17 500 et 17 900 en 2013. 

Cette année, le coût du billet pour les 13 ans et plus est passé de 3$ à 5$ afin de permettre la tenue d'une cinquantaine d'activités supplémentaires. Selon Sylvie Marcoux, la hausse n'a eu aucun impact sur l'achalandage et les ventes. 

«Le 5$ n'a rien dérangé. Des gens ont même acheté un bracelet au coût de 15$ le dernier jour du salon simplement pour soutenir l'événement. Un éditeur m'a même raconté avoir vendu plus de livres ici qu'à un autre salon où il avait deux stands de plus pendant deux jours de plus. On voit des gens acheter une série complète», affirme-t-elle. «On n'a pas de chiffres pour les ventes, mais on voit partir les gens avec des sacs pleins. L'augmentation du coût d'entrée n'a pas empêché les gens d'acheter.»

La directrice générale de l'événement souligne que les visites en milieu scolaire organisées dans le cadre du salon ont un impact sur le nombre d'entrées. «Un auteur m'a affirmé avoir revu plusieurs des jeunes qu'il avait rencontrés dans les classes.»

Vendredi a été la journée la plus achalandée avec quelque 5800 entrées. «On n'a pas connu de gros boom d'achalandage, mais il y a eu un flot continu tout au long du salon. Nous avons fait le réaménagement des stands cette année et même lorsqu'il y avait beaucoup de gens, ça ne bouchonnait pas. Je pense même que nous pourrons accueillir un peu plus de jeunes lors des visites scolaires l'an prochain», estime celle qui met un terme à la 52e édition avec le sentiment du devoir accompli. 

«Tout s'est bien passé. Nous avons le sourire puisque le public, les auteurs et les éditeurs sont repartis contents.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer