• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Le théâtre sous la loupe des chercheurs à l'UQAC 

Le théâtre sous la loupe des chercheurs à l'UQAC

Jean-Paul Quéinnec, directeur de la Chaire de recherche... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Jean-Paul Quéinnec, directeur de la Chaire de recherche du Canada sur la dramaturgie sonore au théâtre, accueille une trentaine de chercheurs à l'occasion d'un colloque international tenu à La Pulperie de Chicoutimi à compter du 29 septembre.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Une trentaine de professeurs-chercheurs provenant d'aussi loin que le Bengale, l'Angleterre, la France et la Colombie ont rendez-vous à La Pulperie de Chicoutimi, les 29 et 30 septembre. Ils participeront à un colloque ayant pour objet les pratiques contemporaines de l'écriture textuelle pour la scène, une initiative de la Chaire de recherche du Canada sur la dramaturgie sonore au théâtre.

En clair, il sera question des nouveaux moyens utilisés pour communiquer avec le public, ce qui va au-delà du décor et des mots prononcés par les comédiens. «Le son et le texte sont reliés de plus en plus étroitement. Depuis une vingtaine d'années, en fait, le texte a explosé. Partout, on remarque que les auteurs sont encore plus à l'écoute de la société», a expliqué Jean-Paul Quéinnec, directeur de la chaire, lors d'une entrevue accordée au Quotidien.

Puisque des expériences sont menées sur tous les continents, le colloque a pour fin d'établir l'état des lieux, de faire le point sur ces initiatives grâce auxquelles le théâtre demeure un art vivant.Des échanges figurent au programme, mais aussi des démonstrations comme celles que donnera la slammeuse Queen Ka (le 29 septembre à 11h30), ainsi que la comédienne Élaine Juteau sous le titre de J'aurais aimé traverser (le 30 septembre à 15h15).

Déjà, en avant-première, des artistes associés à la chaire ont livré deux représentations de Cartographies de l'attente, le 28 septembre. Elles ont été présentées au Petit théâtre et résultent d'un ambitieux projet qui est né au motel Parasol de Chicoutimi, site d'un tournage pendant lequel quatre femmes ont attendu un homme en vain.

La version actuelle, affinée lors d'un séjour à Bogota, en Colombie, puis à Chicoutimi, témoigne des recherches pilotées par ses artisans. «Nous ressentons le besoin de rayonner, de diffuser notre travail», explique Jean-Paul Quéinnec. C'est avec cette idée en tête que la pièce sera jouée en novembre, au Cégep de Saint-Félicien et au Collège d'Alma, de même qu'à l'Université Laval et au Cégep du Vieux-Montréal, avant de piquer une pointe à Bogota en avril.

Une ministre présente

Pour revenir au colloque, l'un des motifs de réjouissance tient à la présence d'une délégation émanant du Conseil de recherches en sciences humaines, un organisme subventionnaire relevant du gouvernement fédéral. S'y ajoutera la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, qui s'adressera aux participants vendredi.

«La présence de ces personnes est très importante pour nous. C'est une façon de reconnaître le travail effectué ici et la prochaine fois que nous soumettrons une demande de subvention, l'équipe saura encore mieux qui nous sommes. Elle aura une meilleure idée de ce que font les chercheurs et les étudiants associés aux activités de la chaire», souligne Jean-Paul Quéinnec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer