Chicoutimi, carrefour du chant grégorien

Dom Richard Gagné... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Dom Richard Gagné

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Un événement exceptionnel se déroulera à Chicoutimi, à compter de vendredi. Pour une rare fois, un atelier réunira des adeptes du chant grégorien provenant de plusieurs régions du Québec, notamment de Montréal et de l'Estrie, en plus du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Pendant trois jours, ils auront la chance de travailler en compagnie de dom Richard Gagné, un maître dont la réputation ne connaît plus de frontières.

C'est en août 2015 que ce projet a vu le jour, à l'occasion d'une rencontre tenue à Sherbrooke. Des représentants du choeur Una Voce, fondé il y a neuf ans, au Saguenay, ont lancé l'idée qui, d'emblée, a plu à leurs collègues. Il faut savoir que c'est ici que se trouve le plus gros choeur grégorien du Québec. Il est donc naturel de le voir exercer une forme de leadership.

« Nous voyons cette formation comme une occasion de recruter des membres. Nos effectifs vieillissent et il faut préparer une relève », a mentionné le président d'Una Voce, Michel Tremblay, à l'occasion d'une entrevue accordée au Quotidien. Rappelant que les femmes sont admises au même titre que les hommes, il invite les amateurs de chant grégorien à s'inscrire dès 19 h, le 30 septembre, en se rendant au Monastère du Très-Saint-Sacrement de Chicoutimi.

Pour aussi peu que 30 $, ce qui comprend le dîner du samedi, les cours et les documents, les participants apprivoiseront le contenu d'une messe qui sera célébrée à la chapelle du monastère, le 2 octobre à 9 h. Outre la beauté du chant, à laquelle personne ne peut demeurer insensible, les mélomanes aux oreilles particulièrement aiguisées pourront apprécier l'approche préconisée par dom Richard Gagné.

« Nous l'avons invité parce que le chant grégorien évolue, même s'il s'agit d'un art ancien, explique Michel Tremblay. Il existe plusieurs écoles qui abordent les oeuvres de manières différentes et dom Richard Gagné nous livrera sa version à lui. Ça nous permettra de voir dans quelle mesure sa vision a progressé depuis sa dernière visite dans la région, il y a trois ans. »

Il attend au moins 25 participants, dont une quinzaine de membres d'Una Voce, et précise que pour vivre ces trois journées aux côtés de dom Richard Gagné, il suffit de savoir chanter. « C'est peut-être la dernière fois que nous pouvons inviter un formateur de cette envergure. Il faut saisir l'occasion », lance le président.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer