Dario Larouche à la tête du Côté-Cour

Dario Larouche est le nouveau directeur général du... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Dario Larouche est le nouveau directeur général du Côté-Cour de Jonquière, où il rejoint la coordonnatrice Jade Beaudette et le directeur technique Louis Moisan.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

«C'est très stressant d'embarquer dans cette aventure», a lancé le nouveau directeur général du Côté-Cour de Jonquière, Dario Larouche, devant une centaine de personnes qui assistaient au dévoilement de la programmation 2016-2017. Ainsi a-t-il décrit, vendredi, l'état d'esprit qui est le sien au moment d'ouvrir un nouveau chapitre de la vie de l'organisme spécialisé dans la diffusion de spectacles.

Tout en continuant à diriger le Théâtre 100 Masques, celui qu'on connaît surtout comme metteur en scène complétera le trio formé du directeur technique Louis Moisan et de la coordonnatrice Jade Beaudette. Son embauche, découlant d'un appel de candidatures mené au cours de l'été, met fin à l'intérim qui avait suivi la mise à pied de Réjean Bouchard. Celui-ci faisait figure d'institution en raison de ses longs états de service à la direction générale et artistique.

En poste depuis mardi, Dario Larouche n'a pu modeler la programmation 2016-2017, un rôle qui a été dévolu à Aude Gauthier-Martel, directrice par intérim, ainsi que la présidente Claude Bouchard. Il a profité de ses premières journées pour prendre les airs de la maison, puisque c'est lui qui devra gérer les ressources humaines, plancher sur le financement des activités et effectuer le suivi avec les artistes invités au Côté-Cour.

«Des changements ont été apportés, déjà, mais ils sont peu visibles aux yeux du public. Ainsi, il n'y a plus de directeur artistique. C'est le comité de programmation formé par des membres du conseil d'administration, ainsi que des membres de l'équipe, qui cibleront les spectacles qu'on souhaite attirer. Je devrai voir à ce que cette vision se concrétise», a énoncé le nouveau directeur général au cours d'une entrevue accordée au Quotidien.

Lors de sa brève intervention devant les fidèles de la vénérable salle, il a cerné une autre de ses priorités: «Nous nous donnons pour mission de préserver l'esprit du Côté-Cour et de le pousser plus loin.» La musique émergente et la chanson à texte resteront donc au coeur des activités, ce qui n'empêchera pas d'explorer des pistes comme le théâtre, la littérature et le jazz.

Un autre objectif, augmenter l'achalandage en incitant plus de jeunes à fréquenter la salle de la rue de la Fabrique, rejoint une obsession commune à nombre d'organismes culturels. Il n'existe pas de recette tout usage, mais le succès du Sous-Bois de Chicoutimi, qui a su relever ce défi au cours des cinq dernières années, fournit une raison d'espérer.

Dans la même foulée, le conseil d'administration a réglé un vieux problème en fusionnant le Côté-Cour, qui avait le statut de locataire, avec le propriétaire qu'était la Maison d'animation sociale et culturelle de Jonquière. C'est pour cette raison qu'on parle désormais de l'Espace Côté-Cour, mais plus important encore, ce mariage célébré dans l'harmonie favorisera une utilisation maximale de la bâtisse.

«Elle abrite aussi le Festival des musiques de création, mais il y a de la place pour réaliser d'autres projets, une résidence d'artistes, par exemple, ou une résidence littéraire. En plus, il s'agit d'un édifice patrimonial, un lieu chargé d'histoire, et on devra trouver les ressources nécessaires pour le maintenir en bon état», fait observer le directeur général.

La bonne nouvelle est qu'il arrive à un moment où les finances sont saines, sans être florissantes. Ajoutons que la salle jouit d'un fort capital de sympathie et que ses racines plongent creux dans la terre jonquiéroise. Ce sont des atouts précieux, mais qui ne garantissent pas, à eux seuls, la réussite du repositionnement amorcé vendredi.

«On a de l'ouvrage», confirme Dario Larouche.

Une programmation éclectique

Un solide arrimage avec la scène artistique régionale, des fréquentations plus assidues avec le jazz, beaucoup de jeunes vétérans, de même qu'une valeur sûre: ainsi se décline la programmation 2016-2017 de l'Espace Côté-Cour. Soucieuse d'élargir le bassin de spectateurs, la salle jonquiéroise mise sur une approche éclectique.

«Il y en a pour tous les goûts», fait valoir la coordonnatrice Jade Beaudette. Parmi les artistes originaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean, par exemple, on remarque le groupe Chassepareil et Philippe Brach, présents les 13 et 14 octobre dans le cadre de l'Oktober Folk Fest. Il y a aussi Fred Fortin, à la veille d'afficher complet le 21 octobre, de même que Marcie, qui vient de lancer un mini-album en attendant sa visite du 10 février.

Joëlle St-Pierre prendra le relais le 17 février, de concert avec Chassepareil qui, après avoir lancé son album, présentera le spectacle qui en découle. Provenant aussi de la région, la formation Morgan Jazz, qui animait le lancement de la programmation vendredi, sera partie prenante d'une nouvelle série baptisée Côté Jazz.

«Nous proposerons du jazz chaque mois, sauf en janvier et février. Nous voulons que les gens profitent d'une offre accrue en dehors de la semaine où se déroule le Festival jazz et blues», annonce Jade Beaudette. Le Benoit Paradis Trio sera le premier à se lancer le 30 septembre, suivi du Morgan Jazz (29 octobre), de Mouse On The Keys (22 février), Bellflower (25 mars) et Quasar: Hot Sax (27 avril), invité dans le cadre du Festival des musiques de création.

Les jeunes vétérans, eux, seront représentés par Valaire (29 septembre), Les Goules (22 octobre), plus punks et plus délirants que jamais à la suite d'une longue absence, Bears Of Legend (18 novembre) et le rappeur Koriass (6 avril). Notons enfin le retour d'une valeur confirmée, Thomas Hellman (10 mars), qui brossera un tableau de l'histoire des États-Unis à travers le destin de figures illustres et d'illustres inconnus. Un bijou de spectacle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer