• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Panache Événement Mode toujours aussi populaire 

Panache Événement Mode toujours aussi populaire

Johanne Blouin a lancé sa propre collection de... (Archives La Presse, Robert Skinner)

Agrandir

Johanne Blouin a lancé sa propre collection de vêtements en août 2015. Elle présentera ses pièces vendredi soir, dans le cadre de Panache Événement Mode Saguenay.

Archives La Presse, Robert Skinner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Panache Événement Mode revient pour une troisième édition. Les 23 et 24 septembre, des designers seront réunis au hangar de la Zone portuaire de Chicoutimi afin de présenter leurs créations. Déjà, les billets pour les défilés de vendredi soir ont tous trouvé preneurs. Quelques rares places sont toujours disponibles pour samedi. Ceux qui n'auront pas l'occasion d'assister aux défilés pourront toutefois se tourner vers la Salle Marguerite-Tellier du Centre des arts et de la culture, où une table ronde sur la diversité corporelle aura lieu samedi, à compter de 14 h.

Le baptême de Johanne Blouin

Ce sera soir de première, vendredi, pour Johanne Blouin. Celle qui mène sa carrière en chant depuis près de 40 ans présentera ses vêtements pour une première fois sur une passerelle dans le cadre de Panache Événement Mode Saguenay.

Quand on entend le nom Johanne Blouin, on pense tout de suite à Dors Caroline ou à son hommage à Félix Leclerc. À compter de vendredi, son nom devrait aussi évoquer des créations en laine et en fourrure dans l'esprit des gens qui assisteront aux défilés de Panache.

Johanne Blouin est passionnée de la mode depuis toujours. «Pour moi, les vêtements, c'est un mode d'expression», affirme la chanteuse qui tricote depuis longtemps au cours d'un entretien téléphonique. «Au début, je suivais des patrons. Puis, tranquillement, j'ai commencé à déroger jusqu'à ce que j'imagine ma propre collection.»

La griffe JB Johanne Blouin a été lancée en août 2015. L'interprète a entièrement dessiné et tricoté sa première série de vêtements. Depuis, elle participe à des événements privés où elle présente ses tricots haut de gamme. Toutefois, ce sera sa première participation à un événement mode. «Ça va être mon baptême pour ce type d'événement. C'est vraiment excitant.»

Sa participation à Panache est le fruit d'une drôle de coïncidence. «J'étais dans un salon de coiffure à Montréal et je parlais avec la dame assise à côté de moi. C'était quelqu'un de Chicoutimi. Elle avait vu ma collection sur Internet et elle m'a parlé de Panache», raconte-t-elle. Johanne Blouin a effectué quelques recherches sur le Web, puis elle est entrée en communication avec les organisatrices de l'événement. C'est ainsi qu'elle présentera un défilé vendredi soir. Les gens pourront ensuite voir ses vêtements dans une boutique éphémère. «Ils pourront les toucher, les essayer. On ressent tellement un beau 'feeling' quand on les porte», assure-t-elle.

Sa collection comprend des châles, chandails, robes, ponchos et vestes composées de différentes laines et de fourrure recyclée. «Pour moi, c'est très important. Ça s'inscrit dans la philosophie de redonner de la noblesse aux peaux.»

Chaque produit est exclusif, puisqu'il est confectionné sur mesure par Johanne Blouin et son équipe de tricoteuses.

«Ce sont des vêtements de style week-end chic très féminins. Ils ne sont pas donnés puisque tout est fait à la main, mais c'est intemporel», estime celle qui envisage la possibilité de créer une collection plus abordable. «Je ne dis pas non à avoir un jour une collection abordable pour un magasin. J'ai une collection déjà dessinée...»

Valérie Roberts sera de passage à Saguenay dans... (Photo courtoisie, Andréanne Gauthier) - image 3.0

Agrandir

Valérie Roberts sera de passage à Saguenay dans le cadre de Panache Événement Mode. La passionnée de mode est impatiente d'y faire de nouvelles découvertes.

Photo courtoisie, Andréanne Gauthier

« Chaque jour, c'est une manière de m'exprimer »

Chroniqueuse, animatrice et collaboratrice autant à la télévision qu'à la radio et dans les magazines, Valérie Roberts voit son nom de plus en plus souvent associé au milieu de la mode. Vendredi, elle fera la route qui la sépare de Chicoutimi afin de participer à l'Événement Mode Panache à titre d'invitée.

Valérie Roberts avait entendu parler de Panache l'an dernier. «Je suis une grande passionnée de mode. Je me renseigne sur tout ce qui se passe», affirme-t-elle dans le cadre d'une entrevue téléphonique.

Lorsqu'elle a reçu l'invitation de l'équipe de Panache, la jeune femme l'a acceptée d'emblée. «C'est clair que dès que je reçois un appel de quelqu'un qui organise un événement mode, je demande c'est où? C'est quand? et je confirme que je vais être là!», affirme-t-elle. «Je vais m'amuser et regarder des défilés. En plus, mon amoureux (le chef Martin Juneau) a décidé de m'accompagner. Je vais profiter de l'événement. J'ai le plus beau rôle.»

Elle salue également l'initiative des gens qui mettent sur pied de tels événements en dehors de la métropole. «Je trouve ça l'fun de voir des gens qui, plutôt qu'attendre de se rendre à Montréal, créent leur propre festival, leurs propres défilés de mode. Je trouve ça magnifique. C'est vraiment bien pour la région et pour les filles qui aiment les tendances et qui vont pouvoir aller se renseigner et sortir leurs plus beaux vêtements. Il y a ça aussi dans ce genre de festival», assure-t-elle.

La mode, Valérie Roberts en est passionnée depuis toujours. Enfant, elle se rappelle qu'elle avait déjà des goûts particuliers.

«Pour moi, c'est un jeu. Je m'amuse avec la mode. Je peux m'habiller parfois chic, à la garçonne ou plus grunge. Chaque jour, c'est une manière de m'exprimer. J'aime m'amuser avec les formes, les imprimés, les textures. C'est du plaisir, point final!»

Depuis qu'elle évolue dans l'univers public, ses tenues sont parfois critiquées, mais la jeune femme ne s'en formalise pas.

«Je me dis que si quelqu'un n'aime pas une tenue, ce n'est pas grave, demain il va y en avoir une autre. Tout le monde a le droit de s'amuser et de se tromper. Je ne suis pas la vérité infuse en terme de mode, mais je m'amuse», conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer