• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Claud Michaud présentera les incontournables de Félix 

Claud Michaud présentera les incontournables de Félix

Claud Michaud... (Photo courtoisie)

Agrandir

Claud Michaud

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Il était temps. Huit ans après avoir créé le spectacle Un homme qui chante/L'univers de Félix Leclerc, Claud Michaud le présentera pour la première fois à Dolbeau-Mistassini.

Il se pointera à la Salle Desjardins-Maria-Chapdelaine le 30 septembre, dans le contexte des Journées de la culture, afin de rendre hommage au père fondateur de la chanson québécoise. Et ce qui ne gâte rien, l'accès sera gratuit.

C'est en solo, accompagné de sa seule guitare, que l'artiste originaire de Jonquière proposera un élégant mélange de succès et de perles enfouies dans les replis de la mémoire. « Je fais les incontournables comme Bozo, Moi, mes souliers et Le petit bonheur, mais aussi des choses moins connues comme Prière bohémienne, de même qu'une pièce que Félix chantait en russe », a souligné l'interprète au cours d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

Ce qu'il aime particulièrement, c'est tracer un lien entre les textes et les réalités d'aujourd'hui. C'est dans cette perspective, par exemple, qu'il lui arrive d'évoquer la tragédie de Lac-Mégantic en l'associant au Train du nord. « Comme il est question d'un train fou, les gens ont la chair de poule. Ils réalisent que ce n'est pas juste un poème et que Félix était un visionnaire », raconte Claud Michaud.

Soucieux de montrer plusieurs facettes de l'oeuvre de Leclerc, il récite un extrait de Pieds nus dans l'aube, l'un des romans les plus populaires de son temps. Le texte a pour titre Misère de chien et a été inspiré par des expériences vécues au milieu des années 1920. « C'est l'un des temps forts du spectacle parce qu'on se reconnaît là-dedans. Ça parle de Noël, de la générosité », décrit le chanteur.

Le moment est bien choisi pour hausser le profil de Pieds nus dans l'aube. L'un des fils de Félix, le réalisateur Francis Leclerc, veut en effet porter ce livre à l'écran. « Il s'agit d'un roman formidable, assure Claud Michaud. On y découvre son enfance poétisée et c'est vraiment beau. Ce texte a bien vieilli, alors que le théâtre de Félix, lui, a pris quelques rides. »

Il a hâte de porter la parole du vieux troubadour dans la Salle Desjardins-Maria-Chapdelaine, dont les photographies l'ont impressionné. « C'est l'une des plus belles et ce spectacle va me permettre de retourner à Dolbeau-Mistassini pour la première fois depuis 1996. Je travaillais alors en informatique au sein de l'entreprise Produits Alba », mentionne l'interprète.

Puisqu'on est dans les réminiscences, il a rencontré Félix une seule fois, à l'âge de 12 ans, par le truchement de son père Eugène. On se souvient que celui-ci fut directeur des programmes à la station de télévision CKRS, mais combien savent qu'auparavant, ce diable d'homme a été directeur des spectacles dans les cinémas de Jonquière ? Bécaud, Brel, Trenet et, bien sûr, Félix Leclerc, ont croisé sa route.

« Mon père a organisé une ou deux tournées pour Félix. Il l'a aussi accueilli à CKRS. C'est d'ailleurs là que je l'ai rencontré », précise Claud Michaud. Maintenant, il s'applique à perpétuer la mémoire du chanteur et se montre encouragé par la présence accrue de son oeuvre dans les écoles, après des années de relative indifférence.

C'est donc avec enthousiasme que l'interprète prépare une nouvelle mouture de son hommage, une version qui sera étrennée en 2018, ce qui coïncidera avec le 30e anniversaire du décès de Félix. Elle fera intervenir un quatuor à cordes, le Quatuor des Moulins, basé dans la région de Mascouche, et pourrait l'amener à chanter dans des festivals de musique classique, ici et en Europe.

« Je travaille également sur le spectacle Comme si j'avais des elles, qui regroupera des pièces écrites par des femmes, notamment Anne Sylvestre, et Françoise Sagan, révèle Claud Michaud. Je serai alors accompagné par une pianiste et une violoncelliste. » La première de cette production aura lieu en juin 2017, à la faveur d'une sortie en Suisse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer