Bonheur et nostalgie à Chicoutimi

Patrick Norman a fait bien des heureux, vendredi... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Patrick Norman a fait bien des heureux, vendredi soir, lors de son concert sur la Zone portuaire.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Près de 3000 personnes se sont rassemblées à la Zone portuaire, vendredi soir, pour assister au concert de Patrick Norman. Celui qui faisait son dernier spectacle de 2016 a offert une soirée chaleureuse à la foule du Saguenay.

L'artiste québécois a fait bien des heureux en chantant ses plus grands succès. «Une chose est certaine, vous allez connaître la plupart des chansons!» a-t-il assuré d'emblée aux spectateurs.

Il n'a pas menti, puisque dès les premiers accords de chaque pièce, la foule reconnaissait les chansons et montrait son plaisir à Patrick Norman en criant à tue-tête.

Les gens ont tapé dans leurs mains presque toute la soirée. Lorsque les chansons étaient plus douces, quelques spectateurs ont choisi d'allumer la lumière de leur téléphone pour ajouter de l'ambiance.

Toutefois, peu importe le rythme des pièces, tous les gens debout se balançaient ou se déhanchaient sur la musique.

Quelques chansons ont toutefois connu un plus grand succès que d'autres auprès du public saguenéen. Lorsque Patrick Norman a commencé à jouer Lucille, les cris de joie ont retenti. Puis, la majorité des spectateurs s'en est donnée à coeur joie en chantant les paroles avec l'artiste. Plusieurs bras dans les airs marquaient le rythme.

D'ailleurs, l'artiste a laissé le public chanter une bonne partie de la pièce seul, pour le plus grand bonheur de celui-ci.

«Vous êtes le plus beau choeur de chant que j'ai entendu en tournée», a d'ailleurs assuré Patrick Norman.

Il a par la suite demandé à plusieurs reprises de participer aux chansons: «Ça vous dit de chanter? C'est ce que je me disais! Alors on y va!»

Après J'ai oublié de vivre, une autre des chansons qui a fait bien des heureux, les applaudissements ont retenti très longtemps. Même si le chanteur essayait de parler, la réaction de la foule l'en empêchait.

Perce les nuages et Jambalaya (On the bayou), une reprise de la chanson de Hank Williams, ont également suscité de vives réactions parmi le public. Patrick Norman a d'ailleurs dédié cette chanson à son père.

«Ce soir, vous voyez un homme heureux, qui fait ce qu'il aime. Tout ça, c'est grâce à mon père. Quand j'étais petit, et que j'étais trop jeune pour jouer de la guitare, j'attrapais son "pick" et j'essayais de gratter les cordes. On passait des heures à chanter du Hank Williams», a-t-il raconté.

Même si la soirée était parsemée des vieilles chansons de Patrick Norman comme des plus récentes (Hirondelles, Quand elle laisse tomber ses cheveux, C'était l'été), l'artiste a profité de la soirée pour jouer deux pièces avec la chanteuse country Nathalie Lord.

S'il s'agissait du dernier concert en solo pour Patrick Norman en 2016, il s'est empressé de rassurer son public. Il continuera sa tournée en 2017, mais avant tout, il travaille sur un concert en duo avec Renée Marte, qu'il promet «énorme».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer