Garder la culture vivante

Clifford Moar est l'ambassadeur du Festival contes et... (Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay)

Agrandir

Clifford Moar est l'ambassadeur du Festival contes et légendes Atalukan de Mashteuiatsh.

Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

«Continuer à partager des légendes et des contes est une belle façon de garder notre culture encore bien vivante et de développer la fierté de nos membres.»

Clifford Moar est l'ambassadeur du Festival contes et légendes Atalukan de Mashteuiatsh. L'ancien chef du Conseil des Montagnais a le feu sacré pour l'histoire et les traditions de son peuple.

«Dans nos familles, chacun a un rôle important dans la transmission des connaissances et des valeurs. Un bon conteur est celui qui va captiver son auditoire et qui va faire en sorte que les gens vont avoir appris quelque chose à la fin de son conte. Il peut ensuite se dire bravo puisque cela fait en sorte que les enseignements sont transmis.»

C'est à l'occasion d'une ballade en canot sur les rives du lac Saint-Jean que le porte-parole du festival a partagé aux médias sa passion pour la culture autochtone. L'activité lançait du même coup l'événement, qui se déroule jusqu'au 14 août. Les amateurs de contes et légendes en auront plein les yeux et les oreilles.

«Nous venons d'un peuple de langue orale. C'est quelque chose qui est très important dans la transmission des connaissances traditionnelles, des valeurs, des enseignements», a mentionné l'Innu, qui s'est remémoré à coeur ouvert des anecdotes alors qu'il était enfant.

«Nos parents, sous la tente, nous racontaient des histoires. Ils nous apprenaient pourquoi nous chassons. C'est très enrichissant lorsque l'on est capable de le recevoir. Des contes développent l'autodiscipline chez les enfants.»

Le Festival contes et légendes en est à sa 6e édition. Il se déroule sous le thème Paroles nomades. Les activités ont lieu principalement au Camping Plage Robertson. Elles passent aussi par Roberval, Saint-Félicien, Desbiens, Saint-Gédéon, Péribonka, Saint-Prime, Alma, Dolbeau et Jonquière.

«Nous avons réussi à faire éclater le festival dans plusieurs municipalités. Au départ, nous étions très petits. Je suis content que nous soyons capables de retransmettre le conte et ramener cette tradition à travers toute la région», a complété le conteur Patrick Courtois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer