• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Coup de pouce récurrent pour l'Odyssée des Bâtisseurs 

Coup de pouce récurrent pour l'Odyssée des Bâtisseurs

Le ministre de la Culture Luc Fortin....

Agrandir

Le ministre de la Culture Luc Fortin.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Normand Boivin
Le Quotidien

L'Odyssée des bâtisseurs obtient de Québec un financement régulier. Le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, en a fait l'annonce lundi matin à Alma, avant de participer, en après-midi, à une journée de consultations régionales sur la nouvelle politique québécoise en matière de culture.

Le musée qui a vu jour au début des années 2000 dans l'ancien hôtel de ville d'Isle Maligne rejoindra les autres musées de la région qui bénéficient déjà du Programme d'aide au fonctionnement pour les institutions muséales (PAFIM). Pour le musée almatois, cela représente une aide de 56 312 $ pour l'année 2016-2017, laquelle augmentera graduellement jusqu'en 2019-2020.

Dans la région, les musées Louis-Hémon, le Moulin des Pionniers, la Fromagerie Perron, Val-Jalbert, le musée amérindien et le Centre historique de la Métabetchouan touchaient déjà un financement récurrent du ministère. À l'échelle du Québec, un peu plus de la moitié des 180 musées reconnus ont cette aide.

Le ministre Fortin, qui était flanqué du député Serge Simard, a expliqué qu'un changement dans les critères d'admissibilité permet à l'Odyssée de bâtisseurs, ainsi que cinq autres musées du Québec de rejoindre le PAFIM.

« Pour recevoir de l'aide, un musée doit ouvrir 40 semaines par année à raison de 24 heures par semaine dont un samedi ou un dimanche en basse saison, et 36 heures par semaine incluant les samedis et dimanches en haute saison. Il doit avoir au moins trois employés permanents et présenter des états financiers équilibrés », a expliqué le ministre.

Même s'il n'était pas reconnu par le programme, l'Odyssée des bâtisseurs a quand même bénéficié d'un appui ponctuel de Québec pour son fonctionnement et sa création. Mais avec un financement stable, cela va permettre, selon la directrice générale de la Société d'histoire du Lac-Saint-Jean, Anne-Julie Néron, de mettre plus de ressources à ses fonctions muséales, soit la conservation, la documentation et la numérisation de sa collection.

L'Odyssée des bâtisseurs jouit d'un budget annuel de 850 000 $ dont la moitié provient d'autofinancement, 30 % de la ville d'Alma, et le reste de projets.

Aide au réseau

À l'échelle du Québec, le ministère de la Culture et des Communications injectera 29,5 M $ dans le réseau des musées cette année, dont 17 M $ pour le PAFIM. À cela s'ajoutent 12 M $ pour le soutien des expositions permanentes et itinérantes et 500 000 $ voués exclusivement aux institutions muséales établies en région. Cela permettra à deux musées qui ne sont pas inclus dans le PAFIM, le Centre d'interprétation agricole de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et le musée Sir William-Price, d'obtenir du financement.

Selon le ministre Fortin, les annonces faites lundi matin ajoutent 493 000 $ annuellement pour le réseau des musées du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Deux dossiers à Arvida

Questionné sur deux dossiers touchant Arvida toujours à l'étude à son ministère, Luc Fortin a indiqué que celui de la bibliothèque chemine très bien.

« Nous avons rencontré les autorités de la ville au début de l'été et nous aurons à vous annoncer de très bonnes nouvelles très bientôt », a-t-il mentionné.

Quant au Palace, le dossier fait aussi son petit bonhomme de chemin dans les officines du ministère mais là-dessus, le ministre Fortin a indiqué qu'il attend toujours la confirmation de la participation financière de la ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer