• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > L'Orchestre de la Francophonie en visite à Chicoutimi 

L'Orchestre de la Francophonie en visite à Chicoutimi

Jean-Philippe Tremblay aura le bonheur de diriger l'Orchestre... (Archives La Presse, Olivier Jean)

Agrandir

Jean-Philippe Tremblay aura le bonheur de diriger l'Orchestre de la Francophonie dans la région qui l'a vu naître, dimanche prochain. Le chef et ses musiciens, qui sont au nombre de 62, ont rendez-vous avec les mélomanes sur la zone portuaire de Chicoutimi, à compter de 14h.

Archives La Presse, Olivier Jean

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Deux années se sont écoulées depuis la dernière visite de l'Orchestre de la Francophonie (OF) à Chicoutimi. Après avoir joué au Théâtre Banque Nationale en compagnie du pianiste Louis Lortie, la formation dirigée par Jean-Philippe Tremblay se produira sur la Zone portuaire de Chicoutimi, dimanche, à compter de 14h.

«Je suis très content de ramener les musiciens chez nous. Ça représente un grand bonheur pour moi et comme ça va se passer dehors, il y aura encore plus de monde», a souligné le maestro originaire du Saguenay, jeudi, lors d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

Il sera à la tête d'un groupe imposant, soit 62 interprètes provenant d'une quinzaine de pays. Ils travaillent ensemble depuis le 4 juillet, toujours dans le but de vivre des expériences collant au plus près à la réalité d'un musicien professionnel.

«C'est une belle gang et déjà, on a deux semaines de concerts dans le système», rapporte Jean-Philippe Tremblay. Il ajoute que la mouture 2016 comprend une personne originaire de la région: la violoniste Gabrielle Bouchard. Une deuxième, la violoncelliste Marie-Pier Simard-Gagnon, fera partie de la formation en tant qu'invitée.

On pourra l'entendre sur un titre de Saint-Saëns, le Concerto pour violoncelle no. 1. Il marquera son retour au sein de l'OF, un an après avoir participé à un concert tenu à Drummondville. «J'avais le goût de rejouer avec Marie-Pier, qui fait un travail remarquable. Ça correspond aussi à notre mandat qui consiste à aider la relève», indique le chef.

Hommage à la francophonie

Semblable à celui qui a été proposé le 28 juillet, dans le cadre des Concerts populaires de Montréal, le programme défendu à Chicoutimi rendra hommage à la francophonie par l'entremise de ses compositeurs. Haïti sera représenté par Ludovic Lamothe, par exemple, alors que trois oeuvres mettront le Québec à l'honneur.

En plus du Kaléidoscope de Pierre Mercure et de la Danse villageoise de Claude Champagne, l'orchestre s'attaquera à une pièce d'Airat Ichmouratov, Jeunesse, conçue exprès pour lui. «Airat a participé à notre premier camp, en 2001. Sa composition est exigeante pour les interprètes, mais aussi très festive», énonce Jean-Philippe Tremblay.

La France, elle, sera présente par le truchement de Ravel, dont on entendra Pavane pour une infante défunte, ainsi que le célèbre Boléro. S'y ajoutera Offenbach, qui revivra par l'entremise de sa jolie Barcarolle, de même que Saint-Saens.

Fait à signaler, le nouveau chef de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Jean-Michel Malouf, dirigera deux pièces, dont la Barcarolle. «Lui aussi a fait partie de l'Orchestre de la Francophonie. On est toujours fiers quand nos anciens décrochent des postes comme celui qu'on vient de lui confier», mentionne Jean-Philippe Tremblay.

Accessible gratuitement, le concert est le fruit d'un partenariat avec l'orchestre régional. Il couronnera une séquence de quatre événements en quatre jours, puisque la sortie suivante n'aura lieu que le 7 août, à la Maison symphonique de Montréal. On y célébrera les 15 ans de l'OF.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer