La Suite logique à Roberval

L'équipe du Théâtre du 2X4 comprend le metteur... (Photo courtoisie, Caroline Bélanger)

Agrandir

L'équipe du Théâtre du 2X4 comprend le metteur en scène Jean Belzil-Gascon, Laurence Régnier, Benoît Arcand et Édith Arvisais (rangée du haut), de même que Jérémie Desbiens et Xavier Mary.

Photo courtoisie, Caroline Bélanger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Le titre de la pièce est La Suite logique, ce qui reflète aussi la démarche pilotée par le Théâtre du 2X4. À sa troisième présence à la Salle Lionel-Villeneuve de Roberval, où elle emménagera à compter du 31 juillet, la compagnie complétera en effet un cycle créatif s'appuyant sur les textes du dramaturge Maxime Champagne.

Cette fois, l'histoire se décline au fil de neuf scènes dont le point d'origine met en vedette un personnage qui était apparu dans la production initiale: le voyant Zanzor. Il lit l'avenir de Régis, un type réputé pour son manque d'initiative, un mou qui, contre toute attente, a retrouvé foi en son destin grâce à l'amour d'une femme.

«Le problème tient au fait qu'une malédiction est ainsi communiquée à ses proches. C'est ce qu'on voit se déployer d'une scène à l'autre, mais il ne faut pas croire que la pièce est dramatique. Ça reste une comédie. C'est loufoque», a décrit l'interprète de Régis, Benoît Arcand, au cours d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

Lui et ses camarades, les comédiens Jérémie Desbiens, Édith Arvisais et Laurence Régnier, campent une douzaine de rôles au fil de la pièce. Pas du genre à se ménager, ils ont accentué le degré de difficulté en jonglant avec des accents différents, cette fois-ci.

«C'est une bonne job, une question de ''timing'' et de logistique. Il faut placer les accents et aussi les postures», énonce Benoît Arcand. On devine que le metteur en scène Jean Belzil-Gascon a été très sollicité, lui aussi, afin d'assurer une transition harmonieuse entre les tableaux.

Le public peut être rassuré, cependant. Même s'il s'agit d'un troisième volet, connaître les deux premiers n'est pas essentiel. Il suffit de se laisser porter par l'histoire, ainsi que l'ont fait les 800 personnes qui, chaque saison, ont assisté aux péripéties concoctées par Maxime Champagne.

«Il y a des gens qui nous suivent, de même qu'un certain nombre de touristes. Ça s'est bien passé pendant les deux premières années», rapporte Benoît Arcand. Lui-même est originaire de Roberval (c'est le fils de Gervais, un pilier du Mic-Mac), tandis que Jérémie Desbiens provient de Chicoutimi.

La nouvelle création sera présentée du dimanche au mardi, à 20h. Les billets sont disponibles au coût de 25$ (adultes) et 22,50$ (18 ans et moins). Pour réserver, il suffit de téléphoner au numéro 418-275-1778 ou de se rendre à l'adresse www.theatremicmac.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer