Vice E Roi prend son envol

Les chanteurs Guillaume Lessard et Jayana Auger sont... (Photo courtoisie)

Agrandir

Les chanteurs Guillaume Lessard et Jayana Auger sont les fondateurs du groupe Vice E Roi.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme le papillon qui lui a donné son nom, le groupe indie folk Vice E Roi prendra son envol en lançant un premier mini-album éponyme le 29 juillet à Chicoutimi, au Sous-Bois.

Les cinq musiciens seront aussi à IQ L'Atelier le lendemain à Alma, afin d'être plus près de leurs amis et de leur famille. L'évènement aura une certaine allure shakespearienne, si on se fie à l'invitation envoyée sur les réseaux sociaux.

«On se sert de notre nom pour se donner un petit style royal, avoue la cofondatrice de la formation, Jayana Auger. Par exemple, nos bénévoles seront des fous du roi! Ce sera très coloré et dynamique.»

Puisqu'elle et son comparse Guillaume Lessard se sont rencontrés au secondaire dans des tournois d'improvisation, on les croit. Les deux sont à la tête de Vice E Roi comme chanteurs et compositeurs. Ils sont accompagnés plus loin dans leur création et sur scène par Émile Boucher-Cloutier à la batterie, Jules Montreuil à la basse et Edward Asselin à la guitare. Guillaume joue aussi de cet instrument. Le contrebassiste Matthieu Gilbert-Thévard fait également partie de la troupe, mais il ne sera pas présent au lancement.

Le duo de fondateurs peut se suffire à lui seul, mais il s'appuie sur leurs différents amis musiciens, et le groupe jouit d'une certaine flexibilité selon les disponibilités de chacun. Tout a commencé en 2013, mais Vice E Roi a véritablement pris forme il y a un an. Les premiers pas de tous les membres rassemblés ont été en participant à la bourse Objectif Scène en mai. Ceux-ci ont entre 16 et 21 ans.

«On a trouvé le nom de Vice E Roi en fouillant dans le dictionnaire, raconte simplement Jayana Auger. C'est un papillon qui imite les couleurs du monarque. On le trouvait sympathique. On a ajouté le «e» au milieu pour se distinguer.»

En plus des cinq pièces qui figurent sur l'EP, des textes poétiques et des «mélodies texturées», on pourra entendre au lancement des compositions qui ont été écrites pour un premier «vrai» album. «Là, c'est surtout une carte de visite. On n'a pas fait beaucoup de spectacles dernièrement parce qu'on se consacrait déjà à la création. On a des thèmes sombres comme la maladie, mais nos mots font que c'est plus léger. On a plutôt des voix mélancoliques», poursuit la chanteuse.

Telle une salade de fruits pleine de belles couleurs mélangées, le groupe se compare à une «salade poétique». Vice E Roi compte déjà des moments marquants dans sa courte existence, comme l'intégration de leur chanson Le mangecoeur dans le long métrage du cinéaste jeannois Jimmy Larouche, Antoine et Marie. La formation était au Stade olympique dimanche à Montréal pour représenter la culture almatoise aux Jeux du Québec, lors d'un spectacle spécial qui a amorcé le compte à rebours vers la finale provinciale de 2017. Celle-ci aura lieu à Alma. Les musiciens ont aussi assuré la première partie de certains de leurs artistes préférés, soit Klô Pelgag et Alexandre Désilets.

Vice E Roi compte présenter plus de spectacles à l'avenir, dans la région et ailleurs dans la province. «Notre rêve serait une tournée en France», s'enthousiasme Jayana Auger, précisant que le groupe a des contacts dans ce pays. Le tournage d'un vidéoclip est aussi dans les plans.

Les billets pour le lancement, à 20h30, sont en prévente sur https://lepointdevente.com/billets/viceeroichicoutimi/ à 15$, ce qui comprend l'entrée et un exemplaire de l'album.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer