D'abord avec ses coups de coeur

Sophia-Rose Boulanger a ébloui les quelque 200 personnes... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Sophia-Rose Boulanger a ébloui les quelque 200 personnes présentes à la Pulperie de Chicoutimi jeudi soir.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec une invitée comme la participante à La Voix Sophia-Rose Boulanger, on peut dire que le chanteur Mario Vézina sait bien s'entourer. Le public l'a compris en occupant les quelque 200 sièges disponibles, jeudi soir, au Bâtiment 1912 de La Pulperie de Chicoutimi.

Mario Vézina est entouré de ses coups de... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Mario Vézina est entouré de ses coups de coeur, la professeure de chant Jennifer Tremblay, la chanteuse classique Sophia-Rose Boulanger, et le duo formé de Léa-Marie Blackburn et Pat Bouchard. 

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Le crooner propose quatre autres spectacles cet été, chacun sous un thème différent. Il présentait ses coups de coeur au premier. «Avoir une salle pleine, c'est extraordinaire. On manque de chaises, je suis totalement ébahi. Je sais bien que ce n'est pas pour moi, mais pour la qualité de mes invités.»

L'auditoire n'a pu contenir son enthousiasme pour la jeune chanteuse classique de Saint-Bruno, lui offrant une ovation debout après sa deuxième chanson. Même si elle n'a que 16 ans, Sophia-Rose avait déjà l'air d'une diva dans sa longue robe bleue, tellement elle fait preuve de maturité sur scène. L'adolescente a donné des frissons en interprétant Nessun Dorma, la pièce d'opéra qui a conclu son aventure télévisée en quarts de finale. La soliste a confié qu'elle multiplie les allers-retours ces temps-ci entre Montréal et la région, depuis qu'elle est associée aux Productions J.

Mario Vézina a ouvert la soirée avec le célèbre titre d'Elvis Presley, Can't help falling in love. Il a enchaîné avec des classiques comme Smile, Quand j'aime une fois ou Un baiser de toi, qui devaient sûrement rappeler de beaux souvenirs à la foule, à la voir fredonner et taper des mains. Le chanteur bénéficiait de «toute une chorale» !

«Je suis privilégié de faire ça ici pour une quatrième année. Je chante la pomme aux dames, c'est mon travail d'animer les gens», a mentionné Mario Vézina avant le spectacle. Ce dernier s'amuse avec le public, allant jusqu'au milieu de la salle pour interagir avec lui. Il a même fait son numéro de charme à la journaliste, qui a eu la drôle d'idée d'aller s'asseoir à l'avant.

Le séducteur a le difficile rôle de tout coordonner, lui qui présente les artistes, chante entre eux et ajuste le son. Ce dernier point achoppe un peu parfois malheureusement. Il serait bien aussi d'avoir des trames sonores plus variées, le synthétiseur devenant lassant par moment. Au moins, l'expérience est rehaussée par l'ambiance du Jardin des vestiges.

«C'est sympathique. Les gens me disent qu'ils avaient hâte que ça recommence. Certains sont arrivés dès 17h50», indique Mario Vézina.

La professeure de chant Jennifer Tremblay a fait vibrer l'assistance avec sa voix puissante et a livré notamment une interprétation très ressentie de la chanson Le parc Belmont.

Le crooner s'était gardé son ami André Deschênes comme surprise pour clore la soirée, ce qui a donné des duos complices, surtout quand le premier a fait un solo de guitare... sur un balai.

Somme toute, Mario Vézina offre des soirées divertissantes et sans prétention. Ces trois heures sont bien investies, surtout que c'est gratuit. Jeudi prochain, le crooner sera accompagné du Belge Karl Ross pour un hommage à la chanson francophone.

Lancement

Le deuxième coup de coeur de Mario Vézina était la jeune Léa-Marie Blackburn, qui a profité de l'occasion pour lancer son premier album, Une fleur.

Les huit compositions originales sont de Pat Bouchard. Celui-ci l'accompagnait sur scène à la guitare. «Je voulais me donner le défi d'écrire pour une fille de 15 ans», lance-t-il. Il en sort des chansons populaires, qui parlent d'amitié, de la vie, d'épreuves difficiles et de proches qui partent trop vite. L'album a été réalisé au studio J'en Régis à Chicoutimi et a été produit en une centaine d'exemplaires pour l'instant.

Mario Vézina a partagé avoir été bouleversé par les paroles du compositeur et la tendresse de la voix de Léa-Marie. Même si cette dernière assurait ne pas être nerveuse, sa main passée dans ses cheveux la trahissait un peu. Nul doute qu'avec plus d'expérience et de confiance, elle saura transmettre autant d'émotion sur scène qu'il y en a dans ses chansons.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer