Performance solide sous un ciel clément

Le groupe Grimskunk a transporté le public de... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le groupe Grimskunk a transporté le public de Jonquière en Musique dans son univers, jeudi soir, au parc de la Rivière-aux-Sables.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Au cours des 25 dernières années, Grimskunk a cumulé plus de 1000 spectacles partout à travers le monde. Jeudi soir, le groupe montréalais a prouvé que l'expérience paie, en offrant une performance solide au public de Jonquière en Musique.

Le groupe est monté sur la scène devant... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Le groupe est monté sur la scène devant quelque 3000 personnes. 

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

En après-midi, rien ne laissait présager que la formation qui propose un mélange de punk-rock-métal, de ska et de musique du monde pourrait se produire sous un ciel clément. Les astres se sont alignés et le groupe est monté sur la scène du parc de la Rivière-aux-Sables devant quelque 3000 personnes.

Au fil des ans, Grimskunk n'a rien perdu de sa capacité à installer une atmosphère qui lui est propre, une ambiance planante constamment bousculée par des accords plus rocks. Quelques notes ont suffi jeudi soir pour qu'une portion du public se mette à bouger au rythme des pièces qui lui étaient servies.

Grimskunk a sélectionné des titres issus de ses différents albums. Ainsi, le public a notamment eu droit à Fuck Shit Up et Set Fire To The Nation issues de l'album Set Fire! sorti en 2012, No Sympathy de l'album Meltdown (1996), Gros tas d'marde qui figure sur Fieldtrip qui date de 1998, et plusieurs autres. Les fans de la première heure comme les nouveaux y ont trouvé leur compte.

Grimskunk a livré ses pièces les unes après les autres, Franz Schuller, chanteur et guitariste, y allant de quelques mots en guise d'introduction à quelques reprises. Le groupe n'a rien perdu de son sens critique. «On est un groupe de cinq musiciens de Montréal qui essayent par tous les moyens de rendre le monde meilleur [...] avec plus de tolérance, pour essayer d'arrêter de subir des morons», a-t-il affirmé en ajoutant le nom de Donald Trump à son discours.

Des interventions qui ont toujours pour effet de soulever la foule.

Grimskunk propose le genre de spectacle qui ne peut laisser de glace. Jeudi soir, le public s'est laissé aller à l'envie de bouger sur les envolées psychédéliques comme les sections ska. Avant même le début de la soirée, il savait que le groupe qui compte parmi les pionniers de la scène rock alternative au Québec le transporterait dans son univers.

Heure de tombée oblige, Le Quotidien a dû quitter le site de Jonquière en Musique alors que la soirée ne faisait que commencer. Ce n'est que partie remise. Le prochain spectacle du groupe prendra certainement lui aussi l'allure d'un véritable voyage dans l'univers de Grimskunk.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer