Sketchs absurdes et comiques

Guylaine Rivard, Maud Côté, et Patrick Simard n'ont... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Guylaine Rivard, Maud Côté, et Patrick Simard n'ont pas peur d'arborer des costumes ridicules créés spécialement pour le cabaret

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il ne faut s'attendre à rien de sérieux en allant voir le cabaret À tour d'rôle, présenté jusqu'au 30 juillet au Café-théâtre Côté-Cour à Jonquière, car les 20 sketchs du spectacle burlesque n'ont simplement pas de bon sens tellement ils sont absurdes et comiques.

Dès leur entrée en «dry queens», Guylaine Rivard,... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Dès leur entrée en «dry queens», Guylaine Rivard, Patrick Simard et Maud Côté mettent la table pour la soirée burlesque de plus de deux heures.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Il suffit d'apercevoir les accoutrements ridicules des artistes pour déclencher l'hilarité. Les comédiens Patrick Simard, Guylaine Rivard et Maud Côté entrent sur scène en « dry queens », c'est-à-dire semblables au célèbre personnage de Mado Lamotte et à ses comparses, mais en version « sèche » et moins recherchée.

Le collectif À tour d'rôle est complété par le musicien Michel Otis, qui fait figure d'homme-orchestre. Sons pour ponctuer les sketchs, interprétations justes de classiques et solos de saxophone enlevants, il n'y a rien qui n'est pas à sa portée.

Après six saisons et une année sabbatique, le cabaret est de retour du mercredi au samedi à 20 h 30, peut-être juste 30 minutes trop tard pour commencer la soirée de plus de deux heures en incluant un entracte, mais il s'agit d'un spectacle burlesque après tout.

Le changement le plus visible après cette pause est sans doute l'arrivée de Patrick Simard, qui remplace la comédienne Vicky Côté, partie accomplir d'autres projets. Quel ajout à la troupe! Le jeune porte sur ses épaules le sketch muet en hommage à Jerry Lewis et est mourant dans des rôles féminins. Notons que les artistes ont pigé leurs personnages pour encore plus d'étonnement et de diversité. Simard est aussi parfait comme alcoolique dans son monologue sur l'eau ferrugineuse, un texte de Roger Pierre et Bourvil où on ne se lasse pas des jeux de mots sur le minéral.

Quant aux deux femmes sur scène, elles n'ont aucun complexe. Maud Côté se présente une fois en déshabillé récupéré dans les fripes de mère Noël et Guylaine Rivard s'ajoute des courbes affriolantes. Leurs mimiques exagérées sont impayables.

Il n'y a pas le temps de s'ennuyer lors du spectacle au rythme soutenu, même si certains sketchs sont moins forts. Un ou deux pourraient être remaniés. Tout le monde prend le micro pour pousser la note, pas toujours très mélodieuse, mais ça donne des moments touchants, captivants ou juste drôles. Ambiance cabaret réussie. Même un intrus musical se cache dans le programme, une surprise très intéressante pour les spectateurs.

L'énergie déployée par les comédiens est impressionnante, eux qui dansent, changent sans cesse de costumes et multiplient les pitreries. Les sketchs, montés spécialement pour l'occasion avec le Théâtre CRI, regorgent de belles trouvailles. Pensons à la reprise des shooters de l'animateur Éric Salvail dans une émission pour sourds ou à l'adaptation d'un numéro de l'Américain Jimmy Fallon. Vous ne verrez plus les pantalons serrés de la même façon.

Oui, on rit facilement en voyant un striptease avec des rembourrures, mais ça n'empêche pas de mêler un peu de politique aux blagues. Bonjour au maire Jean Tremblay et au député Sylvain Gaudreault.

Le décor et les accessoires sont simples, mais efficaces. Patrick Simard signe aussi la conception visuelle et le collectif est épaulé par le conseiller artistique et directeur d'acteurs Éric Chalifour. On a déjà hâte à un huitième été pour le cabaret jonquiérois.

Le coût du billet est de 27 $ par adulte et de 25 $ pour les étudiants, travailleurs culturels et groupes. Il est possible de réserver des places au cotecour.ca ou au 418 542-1376.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer