Du charme et de la dextérité

Le ténor Thomas Leslie et l'organiste Jean-Willy Kunz... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le ténor Thomas Leslie et l'organiste Jean-Willy Kunz ont délaissé le jubé durant deux morceaux, mardi soir, pour voir le public de face.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dextérité et charme, voilà qui décrit bien le duo formé de l'organiste Jean-Willy Kunz et du ténor Thomas Leslie, lors du concert présenté mardi soir à la cathédrale de Chicoutimi, devant quelques centaines de personnes.

Celui qui est responsable du Grand Orgue Pierre Béique de la Maison symphonique de Montréal a été particulièrement impressionnant en interprétant l'étude du concert Salve Regina de Raffaele Manari. « C'est assez sportif, vous m'excuserez d'enlever ma veste », avait prévenu le sympathique Français d'origine. Puis, il a pris le temps de bien se positionner, et a enchaîné les notes de façon presque endiablée sur le pédalier. Le musicien avait alors plus l'air de danser que de jouer. Le public n'a pas manqué de souligner sa prestation par une ovation debout, même si on en était seulement au milieu de la deuxième partie.

Kunz a commencé seul le concert sur le jubé par BuxWV 160, une chaconne en mi mineur de Dietrich Buxtehude. Avec le système de projection en direct, il est possible de distinguer nettement, et parfois en gros plan, les mouvements et les expressions des invités. Même s'il faut regarder un écran, on se console par cet avantage, et par le décor magnifique du lieu de culte. Pour les deux pièces suivantes, le duo a cependant voulu voir son public de face et a descendu les 73 marches depuis le grand orgue. Il manquait seulement un peu d'éclairage devant la nef pour bien apprécier les deux élégants complices.

Après un extrait de l'opéra Xerxes de Handel, Leslie a chanté un Ave Maria tout en douceur et en nuances. Même si la version de Schubert a été maintes et maintes fois entendue, le ténor s'est démarqué par sa délicatesse et sa voix envoûtante, surtout que la pièce a toujours un effet particulier lorsqu'on l'entend dans une église.

Jean-Willy Kunz, qui avait déjà participé aux concerts d'été il y a deux ans, a ensuite bercé l'auditoire avec Évocation à la chapelle Sixtine de Liszt. Alors qu'elle commence théâtralement et que l'organiste se contorsionne sur les claviers avec les bras entrecroisés, la pièce termine sur une note lancinante, hypnotisante. Toute une ambiance que l'organiste réussit à installer. Dommage qu'elle soit parfois altérée par les petits toussotements, frottements et autres bruits normaux des spectateurs, qui résonnent immanquablement dans la cathédrale.

Si la voix de Thomas Leslie était parfois submergée par le son de l'orgue, elle était pleine de puissance pour La fleur que tu m'avais jetée, un extrait du célèbre opéra Carmen de Georges Bizet. Elle doit être bien chanceuse, la bohémienne à qui le ténor chantait son amour mardi soir, tout à fait dans son rôle de Don José. Le public se laissait gagner par l'histoire. Il nourrissait aussi des applaudissements chaleureux après chaque morceau, un accueil que le chanteur originaire de Nouvelle-Écosse a remercié.

Tout portait à croire que Jean-Willy Kunz terminerait seul de manière grandiose avec Tu es petra du compositeur Henri Mulet, mais l'ovation de l'assistance a amené le duo à exécuter un rappel. La soirée, de moins d'une heure et demie, s'est donc conclue avec la célèbre chanson napolitaine O sole mio.

Il reste deux dates à la programmation 2016 des concerts d'été, à 20 h, où l'entrée est libre. Une contribution volontaire est cependant sollicitée durant un court entracte. Le 19 juillet, les musiciens Francine Savaria et Matthieu Latreille uniront leurs quatre mains sur l'orgue. Le 25 juillet, un lundi exceptionnellement, ce sera au tour de l'organiste Jocelyn Lafond et à la soprano Marianne Ruel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer