Jonquière vibre au son des années 90

Le chanteur de Vilain Pingouin, Rudy Caya, a... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le chanteur de Vilain Pingouin, Rudy Caya, a rappelé le plaisir que son groupe a chaque fois à retrouver le public régional.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vilain Pingouin, Les Frères à ch'val et Noir Silence ont replongé plusieurs personnes dans leurs souvenirs au rythme de succès qui ont marqué les années 90, et qui ont perduré dans le temps, si bien que les plus jeunes pouvaient eux aussi chanter avec leurs aînés vendredi soir, à Jonquière en musique.

Plus de 4000 personnes de tous les âges... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Plus de 4000 personnes de tous les âges ont assisté au spectacle Légion 90 présenté vendredi soir à Jonquière en musique.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Polo Bellemare (au centre), le chanteur des Frères... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.1

Agrandir

Polo Bellemare (au centre), le chanteur des Frères à ch'val, a pris plaisir à animer les spectateurs et à faire la fête avec eux.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Les trois formations québécoises disposaient chacune d'une trentaine de minutes sur scène. Quelque 4000 personnes, selon l'estimation des organisateurs, étaient sur place pour accueillir Vilain Pingouin qui a ouvert le bal à 20h30. La programmation habituelle ayant été devancée d'une heure pour le spectacle Légion 90.

Le groupe qui fête cette année son 25e anniversaire a lancé la fête avec Marche seul. Vilain Pingouin a ensuite fait chanter et danser la foule sur P'tite vie, p'tite misère, Salut Salaud, Sous la pluie, Délinquance et Sortir trop tard. Sans étonnement, la foule connaissait par coeur les paroles de ces chansons qui ne se démodent pas sur les ondes radio.

Ils ont conclu leur prestation avec Le Train. Le chanteur du groupe, Rudy Caya, entre deux refrains, en a profité pour rappeler l'attachement particulier que sa formation porte à la région. «Je vous ai assez dans le fond du coeur! On avait hâte de revenir. Pour nous, c'est nos vacances [...] pour nous, c'est notre bonbon», a-t-il lancé avant d'ajouter qu'il avait profité de son passage dans la région pour faire le plein de produits locaux.

Le public a ensuite dû patienter pendant la transition avant d'accueillir Les Frères à ch'val. La formation, la moins connue des trois, a pu maintenir l'ambiance de la soirée grâce au rythme festif de ses chansons et à l'animation de son chanteur Polo Bellemare qui avait décidé de faire la fête vendredi soir. Si Rudy Caya s'était mis au fort sur scène, Polo Bellemare avait pour sa part sorti sa bière pour trinquer avec les spectateurs entre les chansons L'été, Cauchemar et Mon 50 Cents, entre autres.

La foule a même accepté de jouer aux haricots le temps de la chanson Les haricots sautés. «Ça vous tente-tu de faire les haricots pour nous?» a-t-il proposé au public en les invitant à sauter comme des haricots «dans une grosse poêle», ce que plusieurs se sont amusés à faire à chaque refrain.

Les Frères à ch'val ne pouvaient quitter la scène, même s'ils avaient dépassé le temps qui leur était alloué, sans offrir leur grand succès Mon Voisin, que tous connaissaient par coeur. Après avoir fait les haricots, les spectateurs en auraient certainement voulu au groupe de ne pas pouvoir prendre part à la célèbre épluchette de bananes!

Heure de tombée oblige, Le Quotidien n'a pu assister à la prestation de Noir Silence, mais gageons qu'ils n'ont certainement pas dû terminer la soirée sans offrir On jase de toi au public, la chanson qui a propulsé leur carrière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer