• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Une galerie d'art à ciel ouvert au centre-ville de Chicoutimi 

Une galerie d'art à ciel ouvert au centre-ville de Chicoutimi

Le conseiller municipal Simon-Olivier Côté, les artistes Julien... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le conseiller municipal Simon-Olivier Côté, les artistes Julien Boily et Nélanne Perron-Racine, ainsi que le président de l'Association des centres-villes de Chicoutimi, Bruno Gauthier, posent devant une des estampes numériques du projet d'intégration d'art actuel.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le centre-ville de Chicoutimi est en train de devenir « une galerie d'art à ciel ouvert » avec deux nouvelles estampes numériques dévoilées mardi, pour un total de cinq, qui ont pris place sur des bâtiments de la rue Racine.

Incrustation est l'une des cinq estampes numériques intégrées... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Incrustation est l'une des cinq estampes numériques intégrées dans le centre-ville de Chicoutimi.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Les oeuvres imprimées sur de grandes toiles des artistes Nélanne Perron-Racine et Julien Boily sont respectivement installées sur l'édifice du Vapoteur, au coin de la rue Morin, et sur l'immeuble Laflamme, qui abrite le Sud Café. Elles ont été choisies par appel d'offres pour le projet d'intégration d'art actuel dans le centre-ville, par le biais du programme du Croissant culturel financé par l'Association des centres-villes de Chicoutimi et l'arrondissement.

« Ça montre que l'art peut être présent dans les espaces publics. La culture est une richesse collective et elle est appelée à prendre de plus en plus de place dans la ville », a déclaré le conseiller municipal du secteur, Simon-Olivier Côté, lors du dévoilement.

L'image de la « galerie d'art à ciel ouvert » vient du président de l'association, Bruno Gauthier. « Ça embellit et rend plus convivial ce secteur commercial. Les oeuvres feront partie intégrante du paysage », croit-il.

La création de Julien Boily, baptisée Incrustation, se veut une sorte de trompe-l'oeil, comme « si de nouveaux éléments architecturaux avaient été ajoutés au bâtiment » qui accueillait autrefois un atelier de tailleur. Trois boules de tissus apparaissent sur une réplique du mur de briques. La première montre des motifs péruviens, comme le restaurant du dessous. Celle du milieu représente des motifs typiques du style Art déco, comme l'édifice construit en 1942. La dernière montre plutôt les traditionnelles lignes de la ceinture fléchée québécoise.

« L'oeuvre est intiment liée au support. Elle perdrait presque tout son sens si elle était exposée ailleurs que sur l'édifice », explique Julien Boily, qui a pour l'occasion laissé tomber son médium favori de la peinture pour retrouver l'infographie 3D qu'il pratiquait avant comme métier.

L'estampe numérique de Nélanne Perron-Racine est d'une tout autre atmosphère. Elle présente de vieilles photos de famille de l'artiste, en noir et blanc, avec des images juxtaposées de basalte, une pierre volcanique ferreuse que l'on retrouve surtout en remontant le Saguenay jusqu'au fleuve Saint-Laurent.

« Je regardais la généalogie et l'histoire des Riverin, qui possédaient l'édifice avant. Je me suis aperçue que c'était pas mal une origine semblable à ma famille et à beaucoup de gens de la région, avec le mouvement depuis La Malbaie vers 1850. Toutes les familles peuvent se voir dans mon oeuvre, raconte Nélanne Perron-Racine. Le basalte rappelle La Malbaie et ses couleurs vont un peu chercher celles des briques. »

Cette dernière apprécie énormément le projet, qui fournit beaucoup de support aux artistes en plus de dynamiser le centre-ville. « C'est notre milieu de vie, pourquoi ne pas l'améliorer? Juste accrocher ailleurs le regard des passants, c'est intéressant. »

Nélanne Perron-Racine et Julien Boily font aussi partie de l'exposition Convention collective en cours présentement au centre Bang. Les trois autres estampes numériques se trouvent sur les murs des Ateliers TouTTouT, du Centre des arts et de la culture et de la galerie La Corniche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer