Sophie Lebeuf dans l'oeil de l'Europe

Sophie Lebeuf exposera Analogie et Allégorie à Cannes... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Sophie Lebeuf exposera Analogie et Allégorie à Cannes dans le cadre du Salon des artistes. La peintre de Jonquière a été sélectionnée pour prendre part à l'exposition internationale d'art contemporain qui se tiendra du 22 au 25 septembre prochain, sur la Croisette.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Le travail de Sophie Lebeuf est reconnu en Europe. Au début du mois, l'artiste de Jonquière a reçu une médaille de bronze de la Société académique Arts-Sciences-Lettres de Paris. Une distinction qu'elle recevra officiellement en septembre prochain, lors d'un passage en Europe, dans le cadre du Salon des artistes de Cannes pour lequel elle a également été sélectionnée.

Au début du mois, Sophie Lebeuf a appris... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Au début du mois, Sophie Lebeuf a appris qu'elle aurait une médaille de bronze de la Société académique Arts-Sciences-Lettres de Paris. Une distinction qu'elle recevra officiellement en septembre prochain.

Photo courtoisie

Le passage de Sophie Lebeuf à Paris en décembre dernier a engendré des retombées insoupçonnées. L'artiste avait alors été invitée à exposer une de ses oeuvres au Carrousel du Louvre par la Société Nationale des Beaux Arts de Paris dans le cadre de son salon annuel. Depuis, les choses ont pris une toute nouvelle dimension pour la peintre.

«Ç'a m'a ouvert les yeux, ouvert l'esprit aux événements qui se passent en Europe», explique l'artiste qui signe ses toiles sous le nom de Sofia.

C'est dans cet esprit qu'elle a soumis son dossier à la Société académique Arts-Sciences-Lettres de Paris. Elle a appris il y a quelques semaines qu'elle reçoit un Diplôme de Médaille de bronze de l'académie qui se trouve sous le parrainage du Président de la République française. La Médaille des Arts-Sciences-Lettres vise à encourager et récompenser les personnes de toutes nationalités qui se sont signalées par leurs travaux et ont contribué au développement des arts, des sciences ou des lettres.

Cette année, quatre artistes québécois reçoivent une médaille et un certificat d'argent ou de bronze. En plus de Sophie Lebeuf, Ovila David Huard de Gatineau, Jean-Pierre Neveu de Saint-Basile et Michel Monet de Verchères voient leur travail récompensé.

À l'invitation d'une agente de liaison qui encadre les artistes canadiens pour les différents événements et expositions en Europe, Sophie Lebeuf a également soumis sa candidature au Salon des artistes du monde de Cannes.

Cette fois encore, elle a reçu une réponse positive de l'événement qui en est à sa sixième édition.

«C'est un très gros salon. Je suis vraiment contente d'être sélectionnée. La petite-fille de Picasso, Mme Marina Picasso, est la marraine de ce salon», s'étonne encore l'artiste.

L'exposition internationale d'art contemporain se tiendra du 22 au 25 septembre prochain, sur la Croisette. Sophie Lebeuf s'y rendra en compagnie de l'artiste Ovila David Huard de Gatineau qui y présente aussi des oeuvres. Jean-Pierre Neveu de Saint-Basile y présentera aussi des pièces.

«Les deux honneurs m'apportent beaucoup de confiance en moi. C'est une bonne tape dans le dos qui me donne le goût et l'énergie de poursuivre, d'aller encore plus loin, d'approfondir mon art.»

Sophie Lebeuf avait également exposé une première fois en France en 2008 puis à Nice en 2012. À ce moment, les expositions n'avaient pas eu le même effet sur elle. Aujourd'hui, l'artiste a l'impression d'être à sa place, d'avoir trouvé qui elle est en tant que créatrice. Elle est prête à défendre ses réalisations au Canada ou ailleurs.

«C'est important que le travail soit prêt et que comme artiste aussi on soit prêt, solide et qu'on se sente bien. Il faut être bien avec ce qu'on fait et avec qui on est aussi.

J'attendais ça. Maintenant, mon art est plus mature, je suis moi-même, je me sens prête à le faire. Ça aurait été difficile en début de carrière, monétairement également», explique-t-elle.

L'impact du Carrousel du Louvre

Le passage de Sophie Lebeuf au Carrousel du Louvre en décembre dernier a aussi eu un impact sur sa pratique.

«Mon travail a changé beaucoup depuis que je suis revenue de Paris. J'ai le goût de faire des toiles un peu plus créatives, plus complètes. J'ai le goût que ce soit plus scénique, qu'il se passe quelque chose, que ce ne soit pas juste un zoom sur quelque chose», explique-t-elle.

Ce changement, elle l'attribue à la beauté des oeuvres qu'elle a pu voir lors de son séjour.

«Les pièces dans les musées sont tellement belles, les tableaux sont complets, scéniques. Le côté historique là-bas m'a aussi touché. J'ai été jalouse de tout ce qu'ils ont. Ici, on cherche les monuments. Toute cette démesure est venue me chercher et c'est ce que je veux mettre un peu plus dans mes toiles. Je veux que mon travail soit plus concret, plus complet.»

L'artiste est convaincue que sa pratique artistique évoluera au fil du temps.

«Je me rends compte que j'ai beaucoup à faire encore. Mes toiles vont être appelées à changer encore c'est sûr. On n'a jamais terminé de se trouver vraiment. On trouve notre voie, mais il faut que notre travail évolue. Il faut qu'il y ait un cheminement. Le fait de voyager, d'exposer ailleurs, me fait découvrir ça et me fait avancer encore plus. Ça me force à aller toujours plus loin.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer