André Girard se souvient d'un « chic type »

André Girard a été attristé d'apprendre le décès... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

André Girard a été attristé d'apprendre le décès de Pierre Lalonde, un homme doté d'une classe comme on en voit peu, estime-t-il.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Pierre Lalonde a marqué toute une époque. Il a laissé sa trace partout au Québec, même au-delà, et la région ne fait pas exception.

André Girard a fait partie du groupe Les Gendarmes, au milieu des années 60. Il a côtoyé Pierre Lalonde à plusieurs reprises dans le cadre des tournages de l'émission Jeunesse d'aujourd'hui. «On a passé des journées en studio. On avait une relation amicale dans le domaine du spectacle», raconte celui à qui Le Quotidien a appris le décès de Pierre Lalonde.

«La dernière fois que je l'ai vu, c'était il y a quatre ou cinq ans, dans un 5 à 7 où se trouvaient aussi Guy Harvey et Joël Denis. On ne se voyait pas très souvent», affirme-t-il.

Le décès de Pierre Lalonde attriste celui qui l'a côtoyé. «C'était un chic type. Quelqu'un qui avait beaucoup de classe. Il ne faisait pas d'excès. Pas de danger de le voir à la une d'un journal pour une niaiserie. Quand cette catégorie de gens va disparaître, ce sera dommage», souligne celui qui assure que Pierre Lalonde restait toujours le même, devant la caméra ou non. «Il était très sympathique. C'est ce que tout le monde pense de lui, j'en suis certain.»

Indissociable du yé-yé

Robert Doré n'a jamais eu l'occasion de rencontrer Pierre Lalonde, mais le producteur du spectacle De Céline Dion à La Bolduc de Québec Issime assure que le chanteur et animateur est indissociable de l'époque du yé-yé. «Pour nous, Pierre Lalonde, c'est une légende. Il fait partie des gens qui nous ont incités à faire de la musique.»

Pierre Lalonde a d'ailleurs sa place dans le spectacle de Québec Issime depuis ses tout débuts. «On ouvre et on ferme la partie yé-yé du spectacle avec ses chansons Bonjour, comment ça va et C'est le temps des vacances depuis 1995. C'est un incontournable. Tant et aussi longtemps qu'on va présenter Jeunesse d'aujourd'hui dans notre spectacle, Pierre Lalonde va en faire partie. On le personnifie avec respect. C'était un monsieur. Aujourd'hui, c'est certain que toute une catégorie de personnes est en deuil. Il était adulé.»

Gilles Brisson était réalisateur à CJPM télévision au début des années 70. À l'époque, une version régionale de Jeunesse d'aujourd'hui était tournée ici. «Pierre Lalonde est venu en studio à quelques reprises», affirme celui qui est retraité du milieu télévisuel depuis plusieurs années. «Il était professionnel. Il savait ce qu'il voulait. C'était un homme réservé. Ç'a été quelqu'un de marquant.»

Gilles Brisson se rappelle encore à quel point il était populaire à l'époque. «Quand on annonçait sa venue, les gens faisaient la queue sur le mont Sainte-Claire», affirme-t-il. «C'était le bon temps», laisse-t-il échapper.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer