Un prix national pour le Festi Rire

Émilie Gaudreault et Brandon Girard, vice-présidente et président... (Photo courtoisie)

Agrandir

Émilie Gaudreault et Brandon Girard, vice-présidente et président du Festi Rire, ont vu cet événement décrocher un prix national.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Le président du Festi Rire, Brandon Girard, a vécu une expérience mémorable jeudi soir, alors qu'il se trouvait au Palais Montcalm de Québec. L'étudiant de deuxième année en techniques administratives assistait au gala du Défi OSEntreprendre, où l'événement organisé par des étudiants du Cégep de Jonquière était en lice pour un prix national dans la catégorie Collégial collectif.

Accompagné par la vice-présidente Émilie Gaudreault, celle qui a défini les contours du projet avec lui, il a été le premier surpris lorsqu'on a annoncé que le Festi Rire avait décroché la première place. C'était d'autant plus inespéré que 12 candidats avaient survécu à l'étape des sélections régionales. «Il s'agit d'une reconnaissance incroyable», a commenté le jeune homme vendredi, au cours d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

Les rencontres effectuées après le gala lui ont permis de voir ce qui avait plu aux membres du jury. La dimension collective du projet, illustrée par la participation d'une douzaine de bénévoles, couplés à des étudiants de première année en marketing, aurait constitué un puissant argument en faveur du festival centré sur l'humour. S'y ajoute la réponse du grand public, le fait que 700 personnes ont assisté aux spectacles tenus à la fin de janvier.

«Les juges ont également souligné la participation des humoristes amateurs aux côtés des professionnels. On a senti que ça avait aidé», fait observer Brandon Girard. Le premier rendez-vous, qui avait eu lieu à la microbrasserie Hopera de Jonquière, était consacré à la relève. L'autre soirée, elle, s'était déroulée à la Salle François-Brassard, où le public a pu voir des vétérans comme les Denis Drolet et Pierre Hébert, accompagnés d'un jeune camarade.

Outre la bourse de 3000 $ qui accompagnait le prix national, les artisans du Festi Rire ramènent chez eux plein de contacts effectués au fil de la soirée. Ils pourraient servir dans les prochains mois, puisque la deuxième édition du Festi Rire sera présentée du 2 au 4 février. Après le rendez-vous avec la relève, deux galas figureront au programme, toujours à la Salle François-Brassard.

«Nous complétons la liste des participants et notre volonté reste la même, soit de faire de cet événement un incontournable», affirme Brandon Girard, qui revient de Québec aussi ragaillardi que les autres lauréats provenant de la région. Il s'agit des artisans du projet Gardiennes Coeur d'Or, couronné dans la catégorie Secondaire 1, et de la Microbrasserie Riverbend, primée à l'intérieur du volet Création d'entreprise, dans la catégorie Bioalimentaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer