Lueur d'espoir pour le Palace Arvida

Le président de Diffusion Saguenay, Pierre Mazurette, croit... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le président de Diffusion Saguenay, Pierre Mazurette, croit qu'il pourra annoncer de bonnes nouvelles dans un horizon pas trop lointain, à propos de la rénovation du Théâtre Palace Arvida. Rappelons que ce bâtiment patrimonial est fermé depuis septembre 2014.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Le grand absent de la soirée de mardi fut le Théâtre Palace Arvida. Fermée depuis septembre 2014, la vénérable salle ne sera pas utilisée par Diffusion Saguenay au cours de la saison 2016-2017. Toutefois, on a senti que le projet de rénovation progressait rondement, ce qui laisse croire que des annonces seront effectuées dans un horizon pas trop lointain.

«Le principal objectif que je poursuis consiste en la réouverture la plus prochaine du Palace. J'ai bon espoir de pouvoir vous informer bientôt à ce sujet», a confié le président du conseil d'administration, Pierre Mazurette, aux 700 personnes qui assistaient au dévoilement de la programmation au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi.

À la faveur d'une entrevue accordée au Quotidien, le directeur général de Diffusion Saguenay, Claude Simard, a confirmé que des échanges ont lieu avec les trois paliers de gouvernement et qu'il convient de se montrer optimiste. «Ça travaille fort. On est entrés dans une période intense», a-t-il mentionné.

Ce dont il est question, pour l'heure, c'est de la phase 1 du projet. Elle nécessitera un investissement de 3,5 millions$ et porte uniquement sur le bâtiment patrimonial, l'un des fleurons d'Arvida. C'est seulement plus tard qu'on s'attaquera au second volet, la création d'un centre de captation professionnel au coût de 6 à 8 millions$, de concert avec le Cégep de Jonquière.

Pour mener à bien la rénovation du Théâtre Palace Arvida, Diffusion Saguenay mise notamment sur le programme d'infrastructures initié par le gouvernement fédéral. Puisque celui-ci exige que les projets soient complétés d'ici à mai 2018, Diffusion Saguenay a pris les devants en dressant une liste exhaustive des travaux à réaliser.

«Une fois que le cadre financier aura été ficelé, quatre mois suffiront pour ouvrir le chantier, qui devrait en prendre huit. Il faudra enlever le plafond, entre autres, parce que le grillage métallique qui le retient est rouillé. Le ciment est en train de s'effriter, décrit Claude Simard. Pour le remplacer, on créera un nouveau plafond en respectant l'esprit du lieu.»

Le mur de briques donnant sur la rue Darling aura aussi besoin d'attention, puisqu'il présente des signes de faiblesse. Par ailleurs, on profitera de l'ouverture du chantier pour installer un système de climatisation adéquat et pour rendre la salle plus confortable, ce qui se traduira par de nouveaux sièges.

«En même temps, nous tenons à préserver la façade en briques, ainsi que le hall d'entrée avec le vieux guichet. L'idée, c'est de faire du Palace un cabaret chaleureux où les usagers jouiront du confort moderne», énonce Claude Simard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer