• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Cinéma Apéro de Jonquière : Papalia convaincu du succès 

Cinéma Apéro de Jonquière : Papalia convaincu du succès

Le président de Ciné Entreprise, Rafaelle Papalia.... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le président de Ciné Entreprise, Rafaelle Papalia.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Au cours des prochaines semaines, tous les propriétaires et exploitants de salles de cinémas du Québec auront les yeux tournés vers Jonquière. À partir de vendredi, le complexe de la rue Saint-Dominique, propriété de Ciné Entreprise, change officiellement de vocation et devient le Cinéma Apéro.

Le président de Ciné Entreprise, Rafaelle Papalia.... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 3.0

Agrandir

Le président de Ciné Entreprise, Rafaelle Papalia.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Le président de la compagnie, Rafaelle Papalia, rêvait depuis longtemps d'offrir à la clientèle régionale la possibilité de voir un film en dégustant un verre de vin, une bière ou du champagne. L'idée d'intégrer de la nourriture autre que le traditionnel popcorn a aussi germé dans la tête de l'homme d'affaires, qui a pris le temps de mûrir son projet avant d'appuyer sur l'accélérateur.

Pour plusieurs raisons, le cinéma de Jonquière était l'endroit tout indiqué pour ce genre d'initiative. Le complexe du centre-ville se trouvait déjà dans la mire de la direction pour un éventuel projet de rénovation, le tout dans le dessein d'améliorer l'expérience offerte aux cinéphiles. De plus, le cinéma de deux salles se prêtait bien à la formule bistro, que Rafalle Papalia voulait intime et feutrée. S'ajoute à cela le contexte de revitalisation de la Saint-Do, dont le patron entendait bien profiter.

«Les gens du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont des bons vivants et de grands amateurs de culture. Ils aiment sortir et aller au restaurant. Je sais que ça va marcher», croit le président, qui a offert une visite guidée au Quotidien, jeudi. Le premier film, Insaisissable 2, sera présenté vendredi après-midi.

Rénovations majeures

Le guichet autrefois situé dans le hall d'entrée a été retiré, pavant la voie à un espace resto plutôt rustique. Quelques tables de bois ont été mises à la disposition des cinéphiles qui souhaitent déguster une «poutine Graton», des «bâtonnets Chaplin» ou autres bouchées. Papalia et son équipe ont procédé à un réel remue-méninge afin d'élaborer un menu évoquant de grands classiques du cinéma. Ce souci d'originalité se décèle également dans la dénomination de certaines boissons comme le 007 Martini (selon la recette originale de James Bond, insiste Papalia) ou le «Jonquerini».

Le Cinéma Apéro est donc désormais réservé à une clientèle adulte. L'entreprise a fait le pari que les moins de 18 ans de Jonquière se rendront à Chicoutimi pour voir un film.

Un seul cinéma au Québec, à Brossard, sert de l'alcool à ses clients. Celui de Jonquière est le premier regroupé sous l'égide de Ciné Entreprise. Lorsque rencontré jeudi sur la rue Saint-Dominique, Rafaelle Papalia s'affairait aux derniers préparatifs avant l'ouverture au public. Même le plus anodin des détails n'a échappé à l'homme d'affaires, qui, depuis son arrivée au Saguenay cette semaine, a troqué la cravate et les chaussures italiennes pour le tournevis et la serpillère.

«Tout ce que je vois, le client va le voir», a fait valoir celui qui agit également comme président de l'Association des propriétaires de salles de cinéma du Québec.

Un demi-million investi

La rénovation complète du Cinéma Jonquière a nécessité un investissement de 500 000$, soit environ 200 000$ de plus que prévu. Des sièges de confection américaine meublent maintenant les deux salles du complexe. Le choix des fauteuils, plus larges que les anciens, a amputé la capacité d'accueil de 43 pour cent. Rafaelle Papalia a voulu miser sur le confort et sur l'utilisation de la technologie. Il précise que la qualité sonore offerte dans les deux salles remodelées est comparable à celle des cinémas IMAX. Le prix d'entrée a été fixé à 12$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer