Patrick Watson ensorcelle Chicoutimi

Patrick Watson et ses musiciens ont charmé le... (Photo Le Progrès-dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Patrick Watson et ses musiciens ont charmé le public saguenéen, samedi soir, à La Saguenéenne.

Photo Le Progrès-dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

La voix envoûtante et enveloppante de Patrick Watson a conquis Chicoutimi, samedi soir. Ils étaient quelque 600 spectateurs, massés à La Saguenéenne, pour cette rare visite de l'artiste montréalais. Difficile de ne pas tomber sous le charme. Et, de toute façon, à quoi bon résister ?

Saguenay, la chanceuse, figurait parmi les huit escales de Patrick Watson en sol québécois, réalisées dans le cadre de la tournée mondiale de l'artiste.

Flanqué de ses musiciens, l'auteur-compositeur-interprète a rapidement séduit son public, en interprétant, au piano, Love Songs for Robots, tirée de l'album du même nom, lancé en 2015. Il a enchaîné avec Good Morning, Mr Wolf, Hearts et Bollywood. Le public était ensorcelé.

La seule condition de Watson pour venir jouer à Saguenay ? Que les spectateurs soient debout, créant ainsi une meilleure énergie, selon le musicien. Il ne s'était pas trompé.

On se surprenait à fermer les yeux, lorsque la voix de Watson, son principal instrument, emplissait et voyageait dans la salle. D'ailleurs, la qualité du son était assez exceptionnelle, samedi, à La Saguenéenne.

« Ils (Patrick Watson et ses musiciens) sont très, très méticuleux. Chaque petit détail est important pour eux, afin d'offrir le meilleur spectacle possible », a affirmé le producteur Robert Hakim, qui avait d'ailleurs accueilli l'artiste montréalais une première fois en 2008, au défunt cabaret L'Opéra.

Patrick Watson débarquait avec son cinquième et plus récent album, Love Songs for Robots, dont une part substantielle a été enregistrée aux studios Capitol de Los Angeles. D'ailleurs, c'était surtout des pièces tirées de ce dernier opus que Watson a offert à son public.

Outre le batteur Robbie Kuster, qui accompagne fidèlement Watson depuis longtemps, ses partenaires étaient Joe Grass (guitare), Mishka Stein (basse) et François Lafontaine (claviers). Le groupe se laisse facilement et naturellement aller, jouant d'improvisation musicale et d'échanges timides avec le public. Visiblement, le courant passe entre les cinq acolytes et leur complicité est contagieuse.

Alors que la présence du musicien est sollicitée aux quatre coins du globe, ceux et celles qui s'étaient procuré des billets pour le spectacle de samedi soir ne l'ont certainement pas regretté.

Sofia Nolin

La première partie du spectacle de Patrick Watson était assumée par Sofia Nolin, une artiste de Québec. La jeune femme de 24 ans, dont le nom est de plus en plus connu sur la scène musicale québécoise, a offert les pièces de son album Limoilou.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer