Jean-Philippe Wauthier dans les bulles

Jean-Philippe Wauthier fera une saucette à Chicoutimi, jeudi,... (Archives Le Progrès-dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Jean-Philippe Wauthier fera une saucette à Chicoutimi, jeudi, afin de participer à un 5 à 7 au profit du Séminaire.

Archives Le Progrès-dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Des bulles et de petites bouchées pour la bonne cause. Tel est le programme du 5 à 7 qui se déroulera le 19 mai, à la bibliothèque du Séminaire de Chicoutimi. Il s'agira de la deuxième édition de cet événement et comme ce fut le cas l'année dernière, l'animation a été confiée à un ancien élève de la vénérable école, Jean-Philippe Wauthier.

Il accompagnera les participants au fil de la dégustation de champagne, un concept qui avait amené 130 personnes à verser 200 $ pour avoir accès à des produits d'importation privée. «On souhaite avoir encore plus de monde cette fois-ci. C'est pour assurer la pérennité de l'institution», a mentionné l'animateur au cours d'une entrevue téléphonique accordée au journal.

Lui qui a fait tout son secondaire au Séminaire garde un excellent souvenir de cette école. «C'est un endroit accueillant qui assure une bonne formation. On était privilégiés de pouvoir y étudier et en ce qui me concerne, je vois un lien direct entre cet apprentissage et ce que j'ai accompli par la suite», fait observer Jean-Philippe Wauthier.

L'animateur des émissions Deux hommes en or à Télé-Québec, ainsi que Les dieux de la danse et La soirée est (encore) jeune à Radio-Canada, apprécie l'originalité de la formule développée par Rock Bélisle, l'une des personnes à l'origine de cette activité. «On ne voit pas ça souvent. Ça permet de découvrir des produits différents de ceux qui sont offerts à la SAQ», énonce-t-il.

Une année fructueuse

Jean-Philippe Wauthier effectuera l'équivalent d'une saucette à Chicoutimi, puisque La soirée est (encore) jeune le tient toujours occupé. On parle d'une saison totalisant 42 semaines, en effet. La dernière série d'émissions aura lieu les 18 et 19 juin, à Québec. Elle couronnera une année qui s'est révélée fructueuse à plusieurs égards, qu'il s'agisse des cotes d'écoute ou de l'ajout d'une version télévisée par le truchement de la chaîne ARTV.

«C'est notre quatrième saison et la deuxième en formule week-end. Les cotes sont exceptionnelles, à l'intérieur d'une case horaire qui n'est pas évidente. On est proches des niveaux atteints par les émissions du matin et on va chercher beaucoup de jeunes, ce qui est rassurant pour l'avenir de la radio, estime l'animateur. À vrai dire, l'impact est plus grand que je l'aurais pensé.»

Quant à la transition vers le petit écran, elle aussi a dépassé les attentes. Un public différent a été rejoint grâce à ARTV, qui a accueilli une vingtaine d'épisodes au cours de la saison. «Il est vrai que le show avait déjà un côté télévisuel, même quand on le faisait juste pour la radio. On est restés pareils à la télévision et ça a été la même chose pour les invités», rapporte Jean-Philippe Wauthier.

Un bonheur n'arrivant jamais seul, cette émission, tout comme les deux autres, sera de retour la saison prochaine. «On reprend les enregistrements des Dieux de la danse dans trois semaines, mentionne ainsi l'animateur. Comme ce sera plus tôt que l'an passé, ça va être bon pour les danseurs, qui auront plus de temps pour travailler. Peut-être qu'il y aura moins de blessures.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer