• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Les oeuvres de trois artistes seront exposées en Europe 

Les oeuvres de trois artistes seront exposées en Europe

Julien Boily, Cindy Dumais et Mathieu Valade posent... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Julien Boily, Cindy Dumais et Mathieu Valade posent aux côtés d'un tableau qui sera exposé ce mois-ci, dans une galerie privée établie sur la Côte d'Azur. Réalisé par Julien Boily, il détourne les codes de l'art déco pour articuler une réflexion sur la société de consommation.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

À force de cultiver des liens avec leurs partenaires européens, les artistes de la région procurent à leurs oeuvres des vitrines toujours plus intéressantes.

Parmi ceux qui profitent de cette visibilité accrue, on remarque Mathieu Valade, Julien Boily et Cindy Dumais, dont le travail sera présenté en France, puis en Grèce, au cours de ce mois.

La première escale sera Cagnes-sur-Mer, une communauté nichée sur la Côte d'Azur. La Galerie Laureen Thomas tiendra une exposition réunissant des pièces créées par Mathieu Valade et Julien Boily, du 14 mai au 28 août. Le duo filera également à Athènes où, en compagnie de Cindy Dumais, il participera à la Foire d'art contemporain Art-Athina.

C'est à cette foire, l'an dernier, que les deux Saguenéens ont rencontré une galeriste qui a tellement apprécié leur travail qu'elle leur a lancé une invitation formelle. Julien Boily accrochera deux sérigraphies et deux tableaux, dont un auquel il mettait une dernière touche vendredi, aux Ateliers TouTTout de Chicoutimi.

Cette oeuvre de grandes dimensions montre une sphère accompagnée d'une forme pouvant faire penser à un flocon de neige, lesquelles reposent sur une planche de bois aggloméré. Dans la sphère, on remarque la silhouette du Chrysler Building, ainsi que des motifs évoquant le caractère art déco de l'édifice new-yorkais.

« L'art déco est associé au développement de la société de consommation, ainsi qu'au boom industriel qui l'a accompagné. J'en détourne le sens pour articuler un commentaire à propos de la société de consommation », explique Julien Boily.

Mathieu Valade emprunte une voie similaire par l'entremise de tuiles gravées au laser. Produisant un effet de miroir, elles couvrent une surface de six pieds par six et, de loin, on apprécie d'abord leurs propriétés décoratives, un brin arabisantes. Il faut s'en approcher pour remarquer des sigles familiers: Playboy, Monsanto et tutti-quanti.

« Ce sont des oeuvres récentes. Elles ont été dessinées sur ordinateur et gravées en usine », précise Mathieu Valade. Lui aussi trace un parallèle avec la société de consommation et, comme son camarade, il aime détourner le sens des images afin de supporter son propos.

Sculptures et dessins

C'est à titre personnel, en déboursant tous les frais de leur équipée européenne, que Julien Boily et Mathieu Valade quitteront la région lundi. Ils voient dans leur exposition conjointe la suite d'une démarche qui, entre autres finalités, a pour but de développer de nouveaux marchés.

« Même si nous faisons de l'art contemporain, ça nous donne l'occasion d'ouvrir nos pratiques au marché de l'art », confirme Mathieu Valade. Quant à Julien Boily, il profitera de son séjour dans le sud de la France pour visiter des centres d'artistes comme TouTTout. « Il y a peut-être moyen d'agrandir notre réseau », anticipe le peintre.

Le réseautage, c'est également ce qui justifiera le retour des deux hommes à Athènes, tandis que Cindy Dumais y effectuera une première incursion. Pendant quatre jours, soit du 26 au 29 mai, 40 000 visiteurs viendront découvrir des artistes provenant de toutes les régions du globe.

« Pour nous, c'est aussi l'équivalent d'un colloque. On passe beaucoup de temps avec les collègues. Il s'agit de la plus grosse foire d'art contemporain tenue en Grèce », fait observer Julien Boily. Tout comme lui, Cindy Dumais a hâte de rencontrer d'autres artistes, de se frotter à des pratiques différentes.

« Présenter son travail hors du Québec, c'est toujours bienvenu », confie-t-elle. L'espace partagé avec les deux Saguenéens abritera des sculptures, notamment des parties de corps formées d'uréthane et de dentelle. S'y ajouteront des dessins à l'encre et à l'aquarelle où des personnages cohabitent avec des nuées d'étoiles.

« Ça ressemble à des nébuleuses. L'objectif consiste à articuler une réflexion sur le rapport de l'Homme avec ses origines », énonce Cindy Dumais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer