La vie de famille des poules

Les gestes exagérés, la démarche dandinante et la... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Les gestes exagérés, la démarche dandinante et la complicité entre Papoul et Grand-Papoul (Christophe Papadimitriou) ont séduit les enfants, qui ont éclaté de rire plusieurs fois pendant la représentation de vendredi.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand Mapoul est absente, c'est à Papoul de s'occuper des poussins.

Charles Dauphinais interprète un papa-coq dans la pièce... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Charles Dauphinais interprète un papa-coq dans la pièce de théâtre Papoul, destinée aux bambins de 3 à 6 ans.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

C'est ce que raconte la pièce de théâtre Papoul, présentée par le Théâtre La Rubrique vendredi aux élèves des commissions scolaires des Rives-du-Saguenay et De La Jonquière et aux jeunes des garderies. Un spectacle qui a mis un sourire sur plus d'un visage.

La pièce de théâtre s'adresse aux enfants de trois à six ans. Pendant une cinquantaine de minutes, Papoul, accompagné d'un violoncelliste qui représente Grand-Papoul, divertit les jeunes en racontant une journée typique pour un papa-coq. Travail, pouletterie, souper, heure du bain et dodo: tout y passe.

L'auteure et metteure en scène, Jasmine Dubé, a d'ailleurs parfaitement ciblé son public, si on en croit les enfants qui ont assisté à la première représentation. Il n'y a aucune parole, sauf peut-être quelques exclamations, et beaucoup de gestes très exagérés. Ils ont toutefois été suffisants pour séduire les tout-petits, qui ont éclaté de rire plusieurs fois pendant la représentation.

Il faut dire que les moments amusants n'étaient pas rares. Les instants où Papoul a de la difficulté à se réveiller et s'endort debout, ou encore lorsqu'il essaie de s'habiller et retrouve des poussins dans tous ses vêtements ont provoqué l'hilarité des bambins.

Son costume brun, dont la veste suggère immanquablement une queue, les bas jaunes pour faire les pattes de l'oiseau et la démarche dandinante ont également eu un bel effet sur les enfants.

Le décor, un savant mélange entre un poulailler et une maison, ajoute à cette impression de se retrouver devant un personnage qui est mi-homme mi-coq.

Par ailleurs, le violoncelliste permet de créer une atmosphère calme lors des moments de tendresse ou encore énergique lorsque Papoul est en retard. Grâce à la musique, malgré l'absence de dialogue, les jeunes peuvent facilement suivre le cours de l'histoire.

Les adultes ne sont toutefois pas en reste. Même si la pièce ne s'adresse pas directement à eux, les parents y trouvent leur compte, puisqu'ils reconnaîtront sans problème la vie de famille. Quelques blagues leur sont d'ailleurs réservées, comme la réaction de Papoul qui écoute le hockey et les références à l'éternelle question pour savoir qui est arrivé en premier entre l'oeuf et la poule.

Papoul est somme toute une pièce légère et divertissante, parfaite pour les jeunes enfants, qui conclut très bien la saison 2015-2016 du Théâtre La Rubrique. Elle sera d'ailleurs présentée une nouvelle fois samedi, à 13h30, au Mont-Jacob.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer