Le deux pour un de Magali Baribeau-Marchand

Magali Baribeau-Marchand pourra travailler gratuitement aux Ateliers TouTTout,... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Magali Baribeau-Marchand pourra travailler gratuitement aux Ateliers TouTTout, grâce à un concours organisé par la ville de Saguenay, l'UQAC, le Conseil des arts de Saguenay et les Ateliers TouTTout. Elle aura également la chance de présenter une exposition l'hiver prochain, au Centre des arts et de la culture de Chicoutimi.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Des objets rangés sur sa table rappellent que Magali Baribeau-Marchand a participé à une exposition récemment, en compagnie de Sara Létourneau.

Magali Baribeau Marchand... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Magali Baribeau Marchand

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Magali Baribeau Marchand... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.1

Agrandir

Magali Baribeau Marchand

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

On remarque des pièces de bois arborant des motifs végétaux, de modestes bibelots qui avaient acquis un supplément d'âme après avoir transité dans un marché aux puces ou une vente de garage.

Ceux qui fréquentent la salle des Ateliers TouTTout, où l'artiste travaille depuis deux ans, au centre-ville de Chicoutimi, ne peuvent deviner qu'elle vient de remporter un prix important. C'est elle, en effet, qui a été sélectionnée par un jury de pairs à l'occasion du Concours atelier-studio de la ville de Saguenay.

Il s'agissait de la dixième édition et 14 candidatures ont été soumises par des artistes professionnels de la région, un nombre record. L'enjeu était double, puisqu'on offrait la possibilité de tenir une exposition au Centre des arts et de la culture de Chicoutimi, l'hiver prochain, ainsi qu'un an de loyer aux Ateliers TouTTout, ce qui vaut 720$.

Étant déjà présente à cet endroit, Magali Baribeau-Marchand continuera de profiter des avantages qu'il procure aux artistes, la différence étant qu'elle le fera gratuitement. Parmi les services disponibles, notons l'accès à un atelier de menuiserie, des ressources informatiques, ainsi que des espaces de rangement.

«J'ai plein de projets, des installations, des sculptures, pour évoquer la rencontre entre le bruit et le délicat. Je travaille sur la désuétude des objets. Je leur donne un sens nouveau», indique Magali Baribeau-Marchand, dont le prix a été attribué par la ville de Saguenay, l'UQAC, TouTTout et le Conseil des arts de Saguenay.

Comme elle et Sara Létourneau l'avaient fait à la galerie L'Oeuvre de l'Autre, l'idée de créer sur les lieux de l'exposition lui sourit. Ça favorise le contact avec les visiteurs, ce qui fait écho aux relations qui naissent dans l'atelier qu'elle occupe chez TouTTout.

Son espace à elle se trouve dans une grande pièce, une ancienne salle de classe où d'autres artistes ont aussi élu domicile. «Ici, c'est un lieu dynamique. On partage des connaissances. On s'aide beaucoup et ça tombe bien, puisque j'aime la collégialité», souligne Magali Baribeau-Marchand.

Elle est d'autant plus heureuse que le souvenir de la fin de ses études à l'UQAC est toujours frais. Quitter l'université, c'est faire le deuil de la vie de groupe, ainsi que des équipements mis à la disposition des élèves inscrits en art. «Tu peux alors tomber sans ressources», confirme la jeune femme.

C'est donc avec l'esprit tranquille, sûre de se trouver à la bonne place, au bon moment, qu'elle a amorcé son nouveau bail, le 1er mai. En plus de plancher sur son exposition, Magali Baribeau-Marchand prépare le prochain numéro de Lapin Lièvre, le fanzine dont elle assure la direction depuis 2013. Il sera centré sur le travail de Barbara Garant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer