Une exposition éphémère à l'UQAC

Voici les étudiants de l'UQAC qui ont produit... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Voici les étudiants de l'UQAC qui ont produit l'exposition Relecture et Réinterprétation, dont le vernissage aura lieu mercredi soir, à la galerie L'Oeuvre de l'autre. Ils sont accompagnés par le professeur Marcel Marois, assis à droite.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

C'est quasiment de l'art éphémère lorsqu'une exposition ne dure que deux jours. Il faudra donc se hâter pour voir les oeuvres présentées mercredi et jeudi, au pavillon des arts de l'UQAC. Intitulé Relecture et Réinterprétation, cet événement fugitif réunira des créations produites par 14 étudiants de deuxième année inscrits au programme en arts.

« Il y a des choses surprenantes, d'une grande qualité. Parfois même, elles se comparent avantageusement à certains projets conçus par les finissants et les gens inscrits à la maîtrise », a énoncé Marcel Marois à la faveur d'une entrevue accordée au Quotidien.

C'est dans le cadre du cours Ateliers : création interdisciplinaire que les oeuvres ont vu le jour. Les étudiants spécialisés soit en cinéma, soit en arts visuels ou en théâtre, devaient revisiter une pièce de théâtre, un livre ou un tableau en explorant quatre disciplines artistiques, dont trois différentes de leur créneau de prédilection.

« Ils travaillent là-dessus depuis le début de l'année et même si c'est un peu frustrant de présenter ses choses pendant deux jours seulement, cette expérience va les aider en vue du projet qui clôturera leur baccalauréat », fait valoir Marcel Marois.

Le vernissage se déroulera aujourd'hui, de 17 h à 20 h, mais il sera possible de voir l'exposition toute la journée, à compter de 9 h 15, ainsi que jeudi avant-midi. En plus des créations regroupées à L'Oeuvre de l'autre, les étudiants occupent le Petit Théâtre, de même que La Boîte noire.

Parmi les pièces qui ont étonné - et charmé - Marcel Marois, on note celle que Yan Guillemette a installée à La Boîte noire. « Il a utilisé la technique du crochet pour produire des cercles ressemblant à des napperons. Yan fait passer de la lumière dans ça et on dirait un vitrail, une rosace. C'est amusant », commente le professeur.

Il mentionne également les sculptures de Patrice Baillargeon qui adressent un clin d'oeil au phénomène de la « starification », ainsi que le tableau de Samantha Rousseau-Ouellet peint sur une surface de bois. « Il est basé sur la maison, sur l'architecture, et constitue une pièce magnifique », s'émerveille Marcel Marois.

Ajoutez des films et du théâtre, de même que la maquette de Clara Girault inspirée par Roméo et Juliette, et vous obtenez une exposition d'autant plus conviviale que le vernissage sera prolongé de 20 h à minuit.

Tous pourront participer à une soirée DJ au Petit Théâtre, en effet, une activité animée par le collectif Les Poulpes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer