Angel Forrest : une artiste près de son public

Angel Forrest s'est produite devant une foule de... (Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Angel Forrest s'est produite devant une foule de 280 personnes vendredi soir au Festival jazz et blues de Saguenay

Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Avec ses chansons blues aux accents rock, Angel Forrest a séduit la foule de 280 personnes au Festival jazz et blues de Saguenay, vendredi soir, sur la scène de l'Hôtel Chicoutimi.

Cumulant près de 30 ans de carrière, la chanteuse a montré toute son expérience en présentant un spectacle pour tous les goûts. Dès les premières notes, la foule a été transportée dans son univers.

Il faut dire que la chanson d'ouverture, Hangman, avec ses rythmes endiablés, avait tout pour emporter la foule. Des têtes qui hochent et des pieds qui battent la mesure ont été remarqués un peu partout dans la salle. «Il faut danser!», a d'ailleurs mentionné la chanteuse à plusieurs reprises.

En plus de jouer des chansons assez rock, Angel Forrest a régalé la foule de pièces très blues, son style de prédilection, avec des compositions comme Crucify et Mother Tongue Blues. Les spectateurs ont également pu voir un côté plus doux de la chanteuse, avec Spoil Me Up, une pièce qu'elle a qualifiée de «sweet, little, sexy song» (petite chanson douce et sexy).

Alors qu'on pouvait entendre les fans d'Angel Forrest, qui tapaient des mains, criaient et sifflaient, plusieurs spectateurs ont découvert l'artiste pour la première fois lors de la soirée.

Celle-ci a d'ailleurs profité de son passage au festival pour présenter son neuvième album, Angel's 11, au public saguenéen.

Malgré tout, elle a revisité plusieurs chansons de ses anciens albums, comme Move On, qui, a-t-elle expliqué, est l'une de ses pièces préférées. Quelques reprises ont aussi fait leur apparition lors du spectacle, comme To Love Somebody des Bee Gees, chantée en duo par la chanteuse et son conjoint, Denis Coulombe, qui jouait aussi de la guitare.

Elle était également accompagnée d'un deuxième guitariste, Ricky Paquette, qui a participé à l'enregistrement du dernier opus de la chanteuse, ainsi que d'un batteur et d'un bassiste.

Il était évident que ce n'était pas la première fois que les musiciens prenaient la scène ensemble, puisque la chimie entre les membres était bien visible. Sourire aux lèvres, ils interagissaient tous ensemble, en dansant ou en faisant des blagues. Lorsque Angel Forrest passait un peu trop de temps à parler au public, ses musiciens la ramenaient gentiment à l'ordre en commençant à jouer les chansons.

La foule était toutefois loin de se sentir exclue, puisque Angel Forrest s'est adressée aux spectateurs après chaque pièce. Anecdotes, pensées du moment et même quelques blagues grivoises, le public avait droit à tout. Il a semblé apprécier, puisque les éclats de rire n'étaient pas rares.

Angel Forrest a donné un spectacle bien humain. L'artiste est même allée jusqu'à enlever ses chaussures après le quatrième morceau, pour «être plus à l'aise». Bref, une soirée où les spectateurs ont pu se sentir très proches de l'artiste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer