WD-40 réalise son objectif

WD-40 est formé de Hugo Lachance, Étienne Carrier ... (Photo courtoisie, Patrick Mainville)

Agrandir

WD-40 est formé de Hugo Lachance, Étienne Carrier  et Alex Jones.

Photo courtoisie, Patrick Mainville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le groupe WD-40, formé de trois musiciens originaires de la région, s'est donné le défi de financer son nouvel album en 40 jours sur Internet. Alors qu'il reste un peu plus de deux semaines à la campagne, l'objectif de 4000 $ est déjà dépassé.

Les fans de la formation, qui mélange les styles folk et métal, pourront donc écouter dans les prochains mois le produit final, qui porte pour titre provisoire La nuit après le déluge. Lundi, près de 7000 $ avaient été amassés.

« On est sur le bord d'avoir le double de notre objectif, ç'a été fulgurant! On est très contents parce qu'à 8000 $, on produit aussi des vinyles en plus des disques », confie en entrevue téléphonique le chanteur et bassiste du groupe, Alex Jones. Il est accompagné d'Étienne Carrier (alias Jean-Loup Lebrun) à la guitare et Hugo Lachance à la batterie.

Les contributeurs peuvent appuyer WD-40 sur la plateforme KickStarter et recevoir en échange, selon le montant donné, un cadeau comme l'album autographié, un t-shirt du groupe ou une invitation au lancement.

« On ne voulait pas mettre un objectif trop élevé, pour être sûr de recevoir le financement, poursuit Alex Jones. C'est beaucoup plus simple de cette façon que si on investissait nous-mêmes ou qu'on demandait une subvention. On peut se concentrer sur notre musique, surtout qu'on a tous des carrières séparément dans le milieu artistique. »

Déjà 11 chansons ont été composées, du style « être tourmenté face à son destin », pour reprendre les mots du chanteur. Celui-ci a justement eu une « illumination » pour le titre de l'album dernièrement en se rappelant une soirée vécue durant le déluge de Saguenay en 1996. « Je faisais du vélo dans le coin de Sainte-Rose-du-Nord, et comme une partie de la route s'était effondrée, il n'y avait que le trafic local qui passait. J'étais donc tout seul au milieu du chemin, avec les étoiles. »

Alex Jones avoue qu'avec la technologie, il est possible de produire de bons albums avec peu de budget. « C'est triste à dire, mais on fait plus avec moins! »

Le groupe, basé à Montréal, a pu compter sur une bonne base de fans présents sur les réseaux sociaux pour la campagne de financement. Alex Jones a l'impression de ne jamais avoir été aussi populaire dans sa région natale depuis qu'il a quitté le Saguenay. « Cet hiver au Sous-Bois à Chicoutimi, c'était plein. On est plus reconnu maintenant qu'on est parti, comme l'enfant prodigue! » WD-40 est déjà réservé pour la même salle durant le temps des Fêtes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer