Trois soirs avec les Trois Accords

Les Trois Accords se produiront à Alma, Saint-Prime... (Archives La Presse)

Agrandir

Les Trois Accords se produiront à Alma, Saint-Prime et Chicoutimi à compter du 7 avril

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Les Trois Accords aiment la vie de tournée et ça tombe bien puisque leur dernier opus, Joie d'être gai, fournit plein d'occasions de s'éloigner de leur cher Drummondville. C'est ainsi qu'ils joueront les 7 et 8 avril à la Salle Michel-Côté d'Alma et au Vieux couvent de Saint-Prime, puis le 15 avril à l'hôtel La Saguenéenne de Chicoutimi.

«On est un band de tournée. En plus des spectacles en salle, on essaie de faire le maximum de festivals pendant le cycle de trois ou quatre ans qui accompagne la sortie d'un album. On finit par aller partout», a souligné le batteur Jean Dubreuil jeudi, lors d'une entrevue téléphonique accordée au journal.

Il est heureux parce que la tournée est toute jeune, ce qui n'empêche pas les supplémentaires de s'accumuler. Même les fans qui se montrent perplexes, eu égard aux thèmes abordés dans le nouvel album, trouvent le chemin des salles afin d'entendre leurs pièces favorites.

«On sent qui est à l'aise et qui l'est moins. Ça a créé un certain malaise, une réalité que nous percevons à la fin de la soirée quand nous allons à la rencontre du public», rapporte Jean Dubreuil. Il assure toutefois que le groupe ne cherchait pas à soulever une controverse. Il est demeuré fidèle à ses habitudes, tout simplement.

«Pour les pièces qui traitent de l'homosexualité ou des soins esthétiques, on y a été comme on le sentait, affirme le batteur. C'est une autre façon de parler de l'amour, tout comme on l'avait fait sur l'album J'aime ta grand-mère, qui ne portait pas sur la gérontophilie. C'est à chacun d'interpréter les textes comme il le désire.»

Textures sonores et visuelles

La gestation de Joie d'être gai avait amené le quatuor à explorer de nouvelles avenues au plan sonore. Il a travaillé fort pour ajouter des textures originales en studio, comme le laissent voir les pistes de guitares élaborées par Alexandre Parr et le chanteur Simon Proulx.

«On a obtenu des textures cool qui ont été intégrées à la tournée. Simon fait maintenant des distorsions avec la pédale la plus violente qu'on puisse imaginer. Ça donne un son très grunge», décrit Jean Dubreuil. Les Trois Accords se promènent aussi avec un écran sur lequel sont projetées des ombres et des couleurs, une nouveauté dans leur cas.

«Nous sommes fiers de ça, note le batteur. Les effets ne sont pas dérangeants et produisent une belle ''vibe''.» Il précise que l'idée est venue d'une vidéo de Nirvana tournée en spectacle. Sans que ce soit prémédité, les musiciens avaient joué devant un écran blanc qui, tout naturellement, avait vu toutes sortes d'effets se déployer.

Quant aux chansons livrées ces temps-ci, cinq ou six sont tirées de Joie d'être gai, tandis que les autres reflètent le meilleur de la production passée. «Moi-même, je suis un fan de musique. J'assiste à deux ou trois spectacles par semaine et je n'aime pas qu'on me rentre le nouveau stock dans la gorge», explique Jean Dubreuil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer