Princess Flash, né dans la douleur

Le groupe Foreign Diplomats fera escale au Sous-Bois... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le groupe Foreign Diplomats fera escale au Sous-Bois de Chicoutimi, jeudi soir. Il présentera son premier album complet, l'excellent Princess Flash, qui a été bien accueilli par la critique.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Le groupe Foreign Diplomats a créé l'un des albums les plus ambitieux de 2015, Princess Flash. Né dans la douleur, puisqu'il résulte d'une rupture amoureuse, cet encodé sera au coeur du spectacle que le quintette des Laurentides présentera jeudi à 21 h, au Sous-Bois de Chicoutimi.

La critique a accueilli cet enregistrement avec moult louanges, lesquelles étaient méritées. Les chansons laissent filtrer des influences allant de Wolf Parade à LCD Sound System, tout en possédant leur logique propre, un ton original que le chanteur Élie Raymond, auteur des textes, qualifie lui-même d'assez sombre.

« Certaines pièces remontent à quelques années, alors que d'autres ont été écrites juste avant d'entrer en studio, mais toutes possèdent un côté "dark", un côté rancunier. Je suis parti de choses que j'ai vécues », a-t-il indiqué hier, au cours d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

Sa propension à densifier les textes et les orchestrations a été tempérée par ses camarades. Ils ne se sont pas privés d'ajouter des textures au disque, cependant, sautant sur tout ce qui traînait dans le studio pour bonifier les enregistrements.

« La règle, c'est qu'on ne se préoccupait pas de ce que ça donnerait en spectacle. On a travaillé là-dessus dans les derniers mois et je dirais que le son est plus heavy, plus intense, que sur l'album. C'est une chose à laquelle je tenais », raconte Élie Raymond.

Toutes les pièces de Princess Flash seront interprétées au Sous-Bois, en plus de quelques extraits du EP sorti précédemment. Il y aura également des inédites, puisque le groupe a laissé une tonne de titres sur la table en sortant du studio. « Je suis content d'avoir des chansons secrètes », lance le gars de Sainte-Adèle d'un ton léger.

Il précise que Hein Cooper, un ami de Foreign Diplomats, assurera la première partie du spectacle. « Son premier album sortira bientôt et ce qu'il fait est pas mal cool. J'ai écouté ses choses hier (lundi) et aujourd'hui, il y a un air qui ne veut plus me sortir de la tête », souligne Élie Raymond.

À propos des textes en anglais, enfin, il invoque le besoin de créer une distance par rapport à sa personne, ce qui lui permet d'exprimer des états d'âme très personnels. « Ça m'aide à dire des choses qui ne sortiraient pas aussi bien en français. Des fois, mes chansons sont un vomi d'émotions », confie le jeune homme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer