Le plaisir des courts métrages se prolonge

Jocelyn Robert... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Jocelyn Robert

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Pour prolonger les plaisirs du 20e anniversaire du festival Regard sur le court métrage à Saguenay, la plate-forme Fabrique culturelle de Télé-Québec offre en ligne, pour une durée de 20 jours, une sélection de dix courts films dans une programmation toute spéciale intitulée REGARD en prolongation 2016.

Les amateurs de Regard pourront découvrir également un dossier-hommage intitulé Célébrons 20 ans de Regard, où l'on retrouve entrevues, anecdotes et photos d'archives.

Le coordonnateur du bureau régional de Télé-Québec, Jocelyn Robert, parle d'une opportunité extraordinaire pour les amateurs de courts métrages. «Les films choisis seront exceptionnellement en ligne pendant 20 jours pour souligner les 20 ans du Festival. Il s'agit d'une cuvée inédite de documentaires, de drames, de comédies et de films d'animation qui diffusent sur le Web l'esprit de REGARD ainsi que le talent des cinéastes québécois et internationaux au-delà de l'événement», fait valoir celui qui a déjà dirigé les destinées du festival à une autre époque. 

Parmi les films présentés dans cette programmation, il ne faut pas manquer Engrenage du cinéaste Alexandre Rufin, un court documentaire de 14 minutes qui trace un portrait touchant de ce conflit de travail qui a duré 34 mois chez les concessionnaires automobiles du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Quatre travailleurs prennent la parole et livrent leur état d'âme et les répercussions de ce conflit sur les familles.

Les amateurs pourront aussi visionner deux courts films primés par le jury du festival, soit Elle pis son char de Loïc Darses (Mention spéciale du jury) et Le Repas dominical de Céline Devaux (Prix meilleur court métrage d'animation). Le court de Loïc Darses raconte l'histoire de Lucie qui décide d'écrire une lettre à l'homme qui a abusé d'elle de l'âge de 8 à 12 ans et se résout à la lui porter en main propre, où qu'il soit. Le repas dominical est un petit bijou d'animation avec la narration du comédien et cinéaste français Vincent Macaigne. 

Les films Dissonance de Till Nowak (Allemagne, 2015, animation, 17 min), Doug & Walter de Samuel Morris (Suisse, 2016, fiction, 27 min), Shok de Jamie Donoughue (Kosovo 2015, fiction, 21 min), Star d'Emilie Mannering (Québec 2015, fiction, 14 min), Holika de Kaveh Nabatian  (Québec - Inde, 2015, documentaire, 10 min) et Blonde aux yeux bleus de Pascal Plante (Québec 2015, fiction, 17 min) sont également au programme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer