Retour du Festival Rockabilly 418

Kath Biss mettra le feu Au Vieux Théâtre... (Photo courtoisie)

Agrandir

Kath Biss mettra le feu Au Vieux Théâtre de La Baie, samedi, dans le cadre du Festival Rockabilly 418.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

À un moment donné, l'équipe de Saguenay Swing a hésité. Compte tenu de la somme de travail imposée par cet événement, fallait-il présenter une septième édition du Festival Rockabilly 418? La réponse est venue rapidement, colorée par le désir des amateurs de danse de participer une nouvelle fois à ce rendez-vous étalé sur trois jours.

«On a senti que la demande était forte», confirme Sophie Bédard, présidente de Saguenay Swing et directrice du festival. Elle attend 150 personnes de l'extérieur, ce qui s'ajoutera aux centaines de professeurs, d'élèves et de spectateurs provenant de la région. Tous ces gens convergeront Au Vieux Théâtre de La Baie, du 4 au 6 mars.

Certaines activités se déploieront dans l'ombre. Ce sera le cas des ateliers offerts les 5 et 6 mars, à l'intention des danseurs de rockabilly de niveaux intermédiaire et avancé, de même que semi-pro. En revanche, les soirées du vendredi et du samedi, amorcées à 20h, seront ouvertes à tous et offriront plein de choses à voir et à entendre.

L'ouverture du festival coïncidera avec la tenue d'une première activité-bénéfice. Calquée sur l'univers de James Bond, elle prendra la forme d'un casino jumelé à une soirée de danse animée par deux DJ. «Nous attendons 200 personnes à cette occasion», indique Sophie Bédard, qui invite les intéressés à réserver au numéro 418 674-2557.

Les fonds récoltés Au Vieux Théâtre aideront Saguenay Swing à améliorer la formation de ses professeurs, tout en facilitant la participation de ses membres à des concours. Ils ont récolté 80 médailles à ce jour, principalement lors de compétitions d'envergure provinciale.

Kath Biss en vedette

Le clou du festival sera le rendez-vous de samedi, affirme Sophie Bédard. «J'encourage ceux qui veulent voir à quoi ressemble un événement de rockabilly à venir à ce moment-là, fait-elle observer. Ce sera comme si on entrait dans une salle de danse des années 1950 et ça va finir à 3h du matin. Pendant cette soirée, les gens sont en feu.»

Le programme sera copieux. Après une initiation à la danse, une activité qui aide les néophytes à démystifier le rockabilly, des professeurs donneront un spectacle. Suivra une compétition pendant laquelle un amateur sera jumelé à un professionnel, ce qui mènera au programme principal.

Comme l'an dernier, Saguenay Swing a invité l'incandescente Kath Biss à présenter un spectacle avec ses quatre musiciens. «Nous l'avions bien aimée. C'est une ''rockabilly queen''», lance Sophie Bédard, qui vante autant son look soigné, très années 1950, que ses capacités vocales.

Elle est d'autant plus appréciée que le rockabilly a la cote auprès des membres de Saguenay Swing, dont la plupart sont âgés de 20 à 35 ans. «C'est dynamique, un peu acrobatique», confirme la présidente, qui juge ce style plus populaire que le lindy hop et le swing, deux autres danses pratiquées dans la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer