• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Retour réussi à l'émission Virtuose pour Marie-Pier 

Retour réussi à l'émission Virtuose pour Marie-Pier

Marie-Pier Simard-Gagnon a poursuivi son aventure à l'émission... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Marie-Pier Simard-Gagnon a poursuivi son aventure à l'émission Virtuose.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Le charme a de nouveau opéré, et ce, des deux côtés. Invitée à participer à la première des trois demi-finales de l'émission Virtuose, un épisode diffusé vendredi à la télévision de Radio-Canada, la violoncelliste originaire du Saguenay, Marie-Pier Simard-Gagnon, s'est amusée tout en décrochant la deuxième meilleure note de son groupe.

«Grâce à mon 88%, je demeure dans la course pour l'une des quatre places disponibles en finale», a souligné la musicienne au cours d'une entrevue accordée au Quotidien. C'est à la suite des deux autres vagues, en vertu du classement cumulatif, qu'on connaîtra l'identité des interprètes accueillis dans le saint des saints.

Comme dans la ronde préliminaire, l'animateur Gregory Charles a sélectionné la pièce qu'il a jouée en compagnie de Marie-Pier Simard-Gagnon. Pigeant dans une liste soumise par cette dernière, laquelle comprenait quatre titres, il a opté pour l'Allegro Appassionato de Saint-Saëns.

«J'ai déjà gagné au Festival de musique du Royaume avec cette composition que le public apprécie. Elle est à la fois intense et romantique et quand j'essaie d'imaginer ce qu'elle peut raconter, je vois une histoire d'amour entre deux personnes qui ne sont pas censées être ensemble», décrit la violoncelliste.

Elle a aussi travaillé aux côtés de ses trois camarades, ce qui lui a permis d'effectuer une rare incursion dans le monde de la musique traditionnelle. Il s'agissait d'un excellent véhicule pour Jordan Bélanger, qui a du sang de violoneux dans les veines.

«On a adapté un reel pour piano, violon classique et violoncelle, une expérience que j'ai trouvée intéressante. Nous étions côte à côte, moi et Jordan, et il s'est développé une belle complicité. À un moment donné, j'ai embarqué dans le ''mood''», rapporte Marie-Pier Simard-Gagnon.

Excitée, mais pas stressée

L'enregistrement de l'émission a eu lieu l'automne dernier, quelques jours après le passage réussi de la violoncelliste dans la ronde préliminaire. La formule était plus familière et la satisfaction d'avoir survécu une première fois avait réduit le stress généré par le concours.

«Je ressentais surtout de l'excitation, une sorte de nervosité plaisante qui tenait au fait que j'étais encore en lice et que je jouais devant un public différent. Rendue là, je voulais juste avoir du fun. J'étais déjà contente à l'idée que ma pratique de l'instrument avait été reconnue», confie l'artiste âgée de 16 ans.

Sans égard à la suite des choses, elle trace un bilan positif de son passage à l'émission Virtuose. L'une des conséquences heureuses fut d'accroître sa notoriété, ce qu'elle a constaté dimanche, lors d'un concert de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

«J'ai reçu tellement de beaux commentaires, en même temps que des encouragements. Ça me touche que les gens de ma région m'appuient de cette manière», indique Marie-Pier Simard-Gagnon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer