Martin Levac, l'unique imitateur de Phil Collins

Martin Levac présente un spectacle hommage à Phil... (Photo courtoisie)

Agrandir

Martin Levac présente un spectacle hommage à Phil Collins où il prend la peau du personnage dans une imitation très fidèle. Il sera à la Salle Desjardins Maria-Chapdelaine de Dolbeau-Mistassini, vendredi.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Martin Levac, le seul et unique imitateur de Phil Collins, présentera un spectacle, vendredi, à la Salle Desjardins Maria-Chapdelaine de Dolbeau-Mistassini, une prestation qui se veut une copie parfaite du chanteur mythique.

Le spectacle, intitulé Dance Into the Light, a été vu par plus de 125 000 personnes depuis sa création en 2009 et se veut un «best of» de la carrière de Phil Collins. «Ça fait 200 représentations qu'on fait de ce spectacle en six ans. On l'a présenté au Capitole de Québec, en Europe et on ira bientôt en Russie. Les gens de Dolbeau-Mistassini nous ont rencontrés au RIDEAU (Réseau indépendant des diffuseurs d'événements artistiques unis) et ils nous ont proposé une date. Nous sommes très heureux d'aller au lac», a fait valoir Martin Levac.

L'artiste propose une mise en scène complète du personnage de Phil Collins en compagnie de sept musiciens. Le spectacle dure 2 h 15 sans entracte. «Le moment fort du spectacle est le duo de batterie. On présente les meilleurs moments que Chester Thomson et Phil Collins ont fait pendant leur carrière. Chaque fois, au cours des 200 représentations, nous avons eu droit à une ovation. C'est incroyable de voir comment les gens embarquent dans le spectacle, ça crinque, c'est impressionnant, témoigne Martin Levac. Dans la pièce In the Air Tonight (album Face Value en 1981), les gens font la passe de drum en même temps que moi, c'est fou, c'est comme ça chaque fois», raconte Martin Levac qui a travaillé énormément pour atteindre ce niveau de perfection pour personnifier la mégastar.

Les compositions de cette icône de la musique font partie de l'imaginaire de plusieurs générations. «Son oeuvre représente la trame sonore de la vie de beaucoup de monde. Je reçois beaucoup de témoignages de gens qui me disent "je me suis marié ou séparé en écoutant telle chanson; lors de mon cancer, j'écoutais Phil Collins pendant la chimio". Je suis toujours surpris de voir des jeunes qui ont connu l'artiste avec les trames sonores des films de Disney comme Tarzan et Brother Bear. Je vois leur sourire quand je chante You'll Be In My Heart!», dit-il.

«J'ai tellement travaillé pour être comme lui. Depuis mon tout jeune âge, je cherchais à imiter ce musicien. Phil Collins est batteur gaucher et je suis un batteur droitier. J'ai dû réapprendre à jouer de la batterie de la gauche pour imiter parfaitement sur scène la disposition des batteries. Vous pouvez appeler ça de la maladie mentale si vous voulez», commente le musicien en riant. Il avoue même avoir travaillé son accent britannique.

Martin Levac est le seul artiste au monde à présenter un hommage à Phil Collins qui est autorisé et endossé par la vedette internationale.

«Quand Phil Collins a vu ce que je faisais, il n'en revenait pas de voir à quel point quelqu'un a pris tout ce temps pour le copier. Il m'a dit: "I am not fuck an Elvis", insinuant qu'il n'est pas aussi important que le King», confie Levac qui a eu le privilège d'accueillir Collins sur sa batterie lors d'un rappel à la fin d'un concert.

Spectacle de Levac

En plus de ses spectacles hommages, Martin Levac prépare en parallèle un spectacle inspiré de son dernier album sorti à l'automne et de ses meilleures pièces issues de ses deux premiers opus en 2000 et 2006. Le spectacle intitulé 1985 compte aussi sept musiciens et sera présenté bientôt sur les scènes du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer